AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Ibbotson
~ Etudiante & Libraire ~
avatar

Messages : 81
Âge réel : 23

Carnet de Route
Âge du personnage: 22 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Ven 22 Juil - 23:49

Les vacances ! Camille était officiellement en vacances jusqu'à la prochaine rentrée scolaire. Certes elle continuerait à travailler à la librairie durant toute la période des congés scolaires mais en attendant elle était libérée de cours pour un mois et demi. Un mois et demi qu'elle passerait à New-York, cette vile chaude et insoutenable l'été alors que les températures pouvaient aisément grimper au dessus de trente-cinq degrés Celsius, mais un mois et demi sans lois complexes à retenir sur des sujets qui ne l'intéressaient pas forcément. Camille était une jeune femme acharnée et c'était de son coeur qu'elle pensait avoir réellement besoin lors des audiences, pas de ces multiples décrets parfois contradictoires. Elle se sentait plus destinée à persuader qu'à convaincre si elle avait foi en elle et en ses futurs clients. Mais elle n'en n'était pas encore là, il faudrait d'abord qu'elle finisse ses études avant de devenir vraiment une avocate...
Ce jour là, les résultats des examens terminaux des étudiants en droit étaient tombés et c'est avec une grande joie que la jeune femme avait découvert sa réussite assez marquée et son passage en quatrième année. Les derniers jours elle avait été assez nerveuse et la nuit précédente elle n'avait même pas dormi. C'était à quatorze heure qu'elle avait rendez-vous avec ses camarades de promotions pour découvrit les résultats tous ensemble mais elle était arrivée devant l'université de Columbia avec près d'une heure d'avance. Quand enfin tous les autres étaient arrivés, ils s'étaient dirigés vers les tableaux d'affichage. La tension avait été palpable dans les instants qui avaient précédés ceux où ils avaient vu leurs noms sur les listes des admis. Toute la petite bande avait été reçue et ils avaient décidé d'un commun accord de passer l'après-midi ensemble pour profiter de leur soulagement mais aussi de leur joie. Durant les chaudes heures de la journée ils s'étaient assis à l'ombre des arbres de Central Park qui se trouvait à deux pas de leur université, comparant leurs notes dans les différentes matières, se remémorant des souvenirs de l'année passée ou encore émettant des remarques plus ou moins agréables sur leurs anciens professeurs. De fil en aiguille ils en étaient arrivés à parler de leur futures vacances : Mary partait en France pour pratiquer la langue, Michael allait faire de la randonnée dans le Vermont et Caro se rendait chez sa cousine en Floride. La jeune femme savait qu'elle était la seule boursière du groupe, la seule à ne pas vivre à Manhattan même, et elle ne s'attarda donc pas sur la question de ses vacances, se contentant de se réjouir pour ses amis. Jimmy aussi restait à New-York, préférant profiter de l'appartement laissé vide par ses parents que de se joindre à leur voyage, et il avait promis d'inviter tous ceux qui seraient présents à passer quelques soirées chez lui. Pourquoi pas après tout, l'année qui arrivait serait sans doute très stressante pour tous et ils avaient bien l'intention de profiter de leur condition d'étudiants en vacances tant que possible.
Lorsque l'heure était venue toute la bande avait décidé d'aller manger un morceau ensemble avant de se dire au revoir jusqu'à la rentrée pour certains. C'est donc joyeusement qu'ils s'étaient rendus à Time Square, le quartier auquel New-York devait réellement son nom de ville qui ne dort jamais, pour trouver un endroit qui leur convenait. Ils jetèrent leur dévolu sur un restaurant italien et passèrent une soirée agréable durant laquelle fut quelque peu absente. Placée contre la vitre la jeune femme était en effet plus attirée par l'animation de l'extérieur que par les conversations de ses camarades. Time Square avait toujours été un quartier qui la surprenait et le jeu de lumière des panneaux publicitaires qui ornaient les immeubles l'émerveillait. Peu à peu le jour tombait, donnant à ces lumière une intensité nouvelle à chaque seconde : le spectacle avait vraiment quelque chose de fascinant. Les passants aussi, toujours pressés et nombreux : des touristes perdus tentant en vain de retrouver leur hôtel dans cette ville effrayamment immense mais aussi des new-yorkais sortant du travail et pressés de rentrer chez eux et des jeunes sortant s'amuser. On voit de tout dans ce quartier, c'est ce qui en fait un lieu si magique...
Une fois toutes les assiettes et les verres vides le petit groupe sortit du restaurant et se résolut à se séparer. Certains tentèrent de pousser les autres à rester encore, essayant de les inciter à venir avec eux danser ou aller voir un film ou un spectacle quelconque pour continuer la soirée mais ce fut sans succès. La majorité des étudiants avaient mal dormi ces derniers temps à cause de l'incertitude de leur réussite aux examens et se retrouvaient donc avec du sommeil à rattraper et un manque d'énergie évident pour le programme proposé. Camille, elle, avait prévenu sa mère, lorsqu'elle l'avait appelé pour lui dire qu'elle était reçue mais ne mangerait pas avec elle, qu'elle rentrerait aux alentours de vingt-deux heure, guère plus tard. La jeune femme savait que si elle s'éternisait sa mère s'inquiéterait affreusement. Elle se détacha donc du groupe après tous les avoir salué et leur avoir souhaité de bonnes vacances.
C'est ainsi qu'elle se dirigea seule vers les artères routières du quartier afin d'y trouver un taxi pour rentrer chez elle. Un garçon de la bande habitant non loin de là lui avait proposé de passer chez lui récupérer sa voiture et de la ramener chez elle pour que ce soit plus pratique mais elle avait refusé. Cela aurait fait faire un détour au jeune homme et à cette heure ci les routes pour se rendre à Brooklyn étaient surchargées or Camille ne voulait pas être une source de désagréments pour quiconque. L'étudiante aurait aussi pu prendre les transports en commun mais même si il n'était qu'un peu plus de vingt-et-une heure, il faisait presque nuit et cela pouvait être dangereux pour une jeune femme seule. Elle s'était donc résolue à trouver un taxi afin d'arriver saine et sauve à la maison.
Autour d'elle les buildings lumineux se dressaient vers le ciel et elle observait de manière distraite les publicités s'affichant sur leurs façades. Elle marchait depuis moins de cinq minutes lorsqu'elle quitta la zone piétonne pour se retrouver non loin de la circulation encombrée du centre de la ville. Elle chercha alors une voiture jaune dont l'enseigne était allumée, signe que le taxi était libre. Mais la tâche n'était pas si aisée dans cette agglomération de lumières. Au dessus d'elle une enseigne montrait l'égérie d'une grande marque de parfum lorsque enfin elle repéra ce qu'elle cherchait.


- Taxi !

Elle fit un signe au chauffeur et se posta sur le bord du trottoir en attendant que le véhicule se gare. Durant ce temps la publicité pour le parfum avait disparu, remplacée par les couleurs vives se reflétant sur les vitres des magasins d'une annonce pour le nouvel appareil photo d'une marque qu'elle ne distingua pas, son attention étant détourné par un jeune homme d'à peu près son age.
Il semblerait que Camille n'avait pas été la seule à repérer ce taxi et ils se retrouvaient à deux devant cette porte jaune de voiture. La jeune femme ignorait qui avait été le premier à faire signe au chauffeur et ne voulant vraiment importuner personne elle s'exclama :


- Oh ! Excusez-moi, je ne vous avais pas vu, allez-y.

Elle était bonne pour attendre encore un peu et repartir à la chasse au moyen de transport fétiche de la ville, abandonnant celui qu'elle avait trouvé au profit de ce jeune homme aux cheveux châtains et aux yeux verts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/
Conan Lloyd

avatar

Messages : 19

Carnet de Route
Âge du personnage: 20
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Sam 23 Juil - 15:13

Pour Conan, cette journée (ou plutôt, cette nuit ) commençait déjà à s'inscrire dans la banalité quotidienne de sa vie. A peine sorti de la maison familiale le soir, aux environs de 21h, il observa le ciel. Un ciel d'été normal, le soleil ne s'étant pas encore totalement couché, et la Lune ne s'étant pas encore montré, le ciel était dans des tons bleu/orange de transition entre le jour et la nuit.
Un frisson le parcourra à l'idée de la tombée de la nuit, malgré qu'il sache que ce soir n'était qu'un soir de demi-lune, aucun risque, donc, pour lui ou d'autres. Il alla donc jusque dans un bar auquel il était habitué à venir chaque nuit, le barman étant une de ses connaissances.
Il prit place, son ami lui demanda alors :


-Alors, qu'est-ce que tu veux, cette fois ?
-Juste un verre d'eau... répond Conan, l'air fatigué et pensif
-Tu sais, je te connais encore mal, mais c'est pas en te lamentant à chaque fois que tu viens ici que ça va arranger tes problèmes... D'ailleurs, quels problèmes ? T'en parles jamais. Des problèmes de famille ?
-On peut dire ça.
-J'connais ça, c'est pas la joie chez moi non plus en ce moment. dit-il, l'air ennuyé

-Ok, je suis content de t'avoir parlé...

L'enfant de la lune se leva alors lentement du tabouret, et quitta la salle. L'air toujours aussi fatigué.
A la sortie, il fit un signe au premier taxi qu'il vit, car ce soir, il doit se rendre chez son père, qui n'habite pas avec lui. A l'arrivé de ce taxi, il vit une jeune femme d'à peu près son age s'approcher du véhicule en même temps que lui. Les deux personnes arrivés devant le taxi, la jeune dame lui proposa d'entrer. Conan décida par politesse de laisser tout de même entré cette femme.


-Ne vous en faites pas, je vous en prie, allez-y. Ce n'est pas un problème pour moi, je ne suis pas pressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Ibbotson
~ Etudiante & Libraire ~
avatar

Messages : 81
Âge réel : 23

Carnet de Route
Âge du personnage: 22 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Sam 23 Juil - 23:19

Alors que Camille lui avait clairement indiqué qu'elle lui laissait le taxi qui venait de se garer devant eux, le jeune homme n'avait esquissé aucun geste vers la porte de ce dernier. La jeune femme, le regard déjà à l'affût d'un nouveau véhicule jaune indiquant qu'il était inoccupé, ne remarqua même pas cette drôle d'attitude de la part de l'étranger. On était à New-York et elle ne le connaissait nullement, les quelques mots qu'elle lui avait dit n'avaient été prononcés que pour préciser la situation et aussitôt après ils auraient du redevenir les parfaits inconnus qu'ils étaient juste avant. Jamais plus ils n'auraient du se recroiser et encore moins s'adresser la parole. Dans cette ville on n'est personne, on reste un anonyme dans ces rues bondées. A ce moment là l'étudiante se mit presque à regretter d'avoir repoussé la proposition de son ami qui voulait la reconduire chez elle. Elle n'aurait alors pas eu à trouver un moyen de locomotion si prisé dans ce quartier et elle aurait beaucoup plus rapidement pu aller se reposer. Mine de rien la jeune femme était épuisée de ses dernières émotions, même si cela ne se remarquait pas sur son visage alors plutôt enjoué. Après tout, elle avait eu son examen, sa joie surpassait donc sa fatigue.
Combien de secondes s'étaient passées depuis qu'elle avait annoncé au jeune homme qu'elle lui léguait le taxi ? Elle l'ignorait mais toujours était-il qu'il finit par répondre et que sa voix interrompit sa recherche.


-Ne vous en faites pas, je vous en prie, allez-y. Ce n'est pas un problème pour moi, je ne suis pas pressé.

Visiblement elle était tombée sur l'un des rares habitants de cette ville à connaitre la signification de concepts tels que la politesse et la galanterie ou encore plus simplement la gentillesse. Camille était sincèrement étonnée que le jeune homme n'ai pas profité de l'offre qu'elle lui avait faite et soit parti sans demander son reste. Non, au contraire il tenait à lui laisser profiter du véhicule. C'était vraiment étonnant et malgré sa surprise Camille lui renvoya un sourire éblouissant de remerciement, en profitant pour détailler son désormais interlocuteur. Il était de taille et de corpulence moyenne, tout de même assez musclé, les cheveux mi-long et châtains et les yeux verts. Il avait tout pour faire une jeune homme charmant mais un trait de fatigue ou d'anxiété barrait son visage clair. Il venait de lui parler mais on pouvait facilement constaté qu'il était songeur, l'esprit sans doute occupé par quelque chose de beaucoup plus important que la recherche d'un taxi. En constatant cela la jeune femme mit un point d'honneur à ne pas prendre en compte ce qu'il venait de lui dire.
D'une part il y avait elle, un peu fatiguée mais dont toute l'expression montrait joie et décontraction. Et d'autre part il y avait ce jeune homme d'à peu près son age qui semblait nettement préoccupé . Pour la future avocate il n'y avait aucune hésitation à avoir, il avait clairement plus besoin qu'elle de ce moyen de transport à cet instant. Cette idée s'ajoutant à celle selon laquelle elle ne voulait être une source de dérangement pour personne acheva de la convaincre. Même si elle avait très envie de monter dans ce taxi et de rentrer chez elle, elle le laisserait à l'autre personne. Sans plus attendre elle répondit donc à son aimable proposition d'une voix plus gentille qu'auparavant. Avant elle avait été neutre comme toujours lorsqu'elle s'adressait à un étranger dans la rue, là, se rendant compte que son interlocuteur n'était pas très en forme, elle se fit plus compatissante.


- Moi non plus je ne suis pas pressée et sans vouloir vous paraître impolie et avoir l'air de me mêler de ce qui ne me regarde pas, vous semblez vraiment être fatigué et avoir plus besoin que moi de rentrer chez vous.

Du regard elle l'incitait à monter dans la voiture alors que le conducteur semblait s'impatienter. Chaque minute qu'il perdait garé le long de se trottoir à attendre que ces deux imbéciles se décident, il n'en profitait pas pour faire une course. Le temps, c'est de l'argent. Cette expression il l'avait parfaitement en tête et trouvait qu'elle s'appliquait parfaitement à la situation.
Camille pendant ce temps pensait uniquement aux paroles qu'elle avait prononcées. Elle espérait que le jeune homme ne prendrait pas mal les remarques sur son état et ne verrait dans sa proposition que l'expression sincère de sa serviabilité. Autour d'eux la ville n'avait pas ralentit son rythme même si ils semblaient quelque peu isolé de cette effervescence générale. La situation avaient effet quelques chose de cocasse : il était bien plus fréquent de voir des gens se battre pour un même taxi que d'en voir se renvoyer la politesse pour que ce soit l'autre qui y prenne place. Mais dans une ville comme celle où ils habitaient, pour peu que l'inconnu soit lui aussi un New-Yorkais, rien n'était impossible.
La jeune femme était bien décidée à ce que ce jeune homme rentre chez lui car quelque chose en lui faisait ressentir une détresse et bien qu'elle ne le connaisse pas le moins du monde Camille se souciait désormais de ce qui pourrait lui arriver. Il ne devait avoir qu'un an de moins qu'elle mais quelque chose en lui donnait l'impression qu'il avait besoin d'aide, chose qu'elle ne pouvait supporter. Son visage pourtant pas si jeune que cela avait une lueur d'innocence qui lui avait donné envie de le prendre sous son aile durant les quelques secondes qui devraient encore s'écouler jusqu'à ce qu'il entre dans le taxi dont le chausseur commençait sérieusement à grommeler d'impatience.
Après cela ils ne se reverraient plus jamais et Camille aurait en quelque sorte faite sa bonne action de la journée. Dans la théorie cela aurait se se dérouler comme cela, mais dans la pratique ce n'est jamais pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/
Conan Lloyd

avatar

Messages : 19

Carnet de Route
Âge du personnage: 20
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Jeu 28 Juil - 10:28

Alors que Conan était près à partir dans l'instant, il remarqua un mouvement de visage de la jeune femme sur lequel venait d'apparaitre un grand sourire avant que celle-ci ne lui renvoie sa proposition, l'air encore plus joyeux que ce qu'elle l'était déjà. Cela le mis d'avantage à l'aise qu'il ne semblait l'être auparavant, ses yeux et son visage semblaient s'être décontracté, en comparaison de son ancien visage fatigué et anxieux. Il était alors près à repartir sur le champs, avant que la dame vienne le réveillé de ses songes. Il reprit alors, un sourire se dessinant sur son visage, un peu moins penseur et fatigué.

- C'est bien aimable à vous, mais je vous assure, ça va pour moi. Prenez ce taxis, le conducteur ne nous attendra pas éternellement.

La situation amusait Conan, s'imaginer devoir retourner les politesses avec une inconnue était une situation qu'il ne pensait pas voir de si tôt. Un léger rire s'échappa de sa bouche, qu'il essaya d'abréger pour ne pas avoir l'air impoli, détestant qu'on ne l'imagine comme il n'est pas, même avec des inconnus.
Le jeune enfant de la lune sentait qu'il allait se passer quelque chose, que ça ne se finira pas aussi simplement, il a de l'intuition pour ce genre de chose. C'est pourquoi il se sentit obligé de devoir rester ici. D'autant plus que le chauffeur semblait près à repartir dans l'instant si l'on se fiait à l'air et à la position qu'il avait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Ibbotson
~ Etudiante & Libraire ~
avatar

Messages : 81
Âge réel : 23

Carnet de Route
Âge du personnage: 22 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Jeu 28 Juil - 23:53

Alors que Camille avait interpellé l'inconnu en lui faisant constater son apparente fatigue et le fait qu'il ait à cet instant plus besoin qu'elle de ce taxi, elle eut le soulagement de remarquer que cela détendit les traits de ce dernier. Tout à coup il semblait nettement plus à l'aise, pas encore totalement détendu, mais tout de même plus à l'aise. D'ailleurs, cela aurait été louche qu'il se décrispe totalement juste parce qu'on lui avait fait la remarque qu'il avait une mine affreuse. Une telle disparition de son ancienne apparence aurait juste montré un camouflage de son état et aucunement une amélioration. Là le doute était permis, un sourire discret et quelque peu timide s'était dessiné sur son visage, sans doute répondant à celui qu'elle lui adressait elle-même, et rien qu'à l'idée d'avoir non-intentionnellement pu aider ce jeune homme, Camille ne regretta aucunement ses paroles.
A ce moment là, la jeune femme avait presque intégralement oublié le taxi et l'idée qu'elle devait rentrer chez elle. Comme touchée par la soudaine amélioration de l'état de son semblant d'interlocuteur, elle sentit sa propre fatigue se faire oublier. Après tout, sa journée n'avait pas réellement été éprouvante si l'on occultait l'attente des résultats de son examen. Et il n'était pas si tard que cela : même pas vingt-deux heures ! A tout bien y réfléchir, ce qu'elle avait prit au départ pour de la fatigue était juste de la lassitude. Elle appréciait énormément ses amis mais les entendre parler de leurs formidables projets pour les vacances alors qu'elle était coincée dans cette ville avait simplement fichu un coup à son moral. Quoi de plus normal ? Mais à cet instant, le jeune homme qui lui faisait face lui avait fait oublier cette lassitude. Elle vivait avec ce parfait inconnu quelque chose d'inédit, presque une aventure dans la monotonie de sa vie, pas si monotone que cela si on prenait en compte les récents évènements au bord de l'East-River. Si ses vacances étaient parsemées d'évènements et de rencontres de ce genre, elle n'aurait peut-être pas tant que ça à regretter les séjours de ses camarades.
Tout à coup, elle fut interrompue dans sa réflexion sur les distractions toutes simples qui pourraient orner ses vacances par la voix du jeune homme. Dans un premier temps elle ne réagit pas, ne reconnaissant pas le moins du monde cette voix. Après tout, elle ne l'avait entendu qu'une seule fois quelques instants auparavant. Mais surtout, sa voix aussi avait changé, en accord avec l'expression de son visage. Son intonation semblait aussi plus détendue, et lorsque Camille comprit que c'était à elle que s'adressaient ses paroles, elle se concentra sur leur contenu.


- C'est bien aimable à vous, mais je vous assure, ça va pour moi. Prenez ce taxi, le conducteur ne nous attendra pas éternellement.

La situation devenait de plus en plus comique et atypique. Que l'un d'eux cède le taxi une fois, d'accord. Que l'autre lui renvoie la politesse, passe encore. Mais là cela devenait presque un jeu, une amusement enfantin, une situation digne des pires films à l'eau de rose. Camille trouvait sincèrement la situation désopilante et à en voir l'attitude de son compagnon de l'instant, il devait être du même avis qu'elle. En effet, le jeune homme avait laissé échapper un éclat de rire avant de le réfréner pour une raison que la jeune femme ne comprenait pas.
Maintenant que le simple acte de gentillesse était devenu une distraction, l'étudiante en droit, qui malgré son esprit cartésien avait su garder à certains moments une âme d'enfant, se promit de ne pas céder. C'était bête. Puéril. Tout simplement gamin. Mais à cet instant elle avait envie de jouer et son instinct lui soufflait que la personne en face d'elle s'était déjà prise au jeu. Camille s'apprêtait donc à décliner une nouvelle fois l'offre qui lui était faite, non pas sans avoir adressé un sourire d'amusement purement enfantin à l'autre joueur, lorsque ce qui devait arriver arriva.
Comme l'avait prophétisé le jeune homme, je chauffeur du taxi avait fini par perdre patience. Camille l'avait parfaitement oublié mais il avait su attirer l'attention sur lui assez aisément. En effet, coupant court à la conversation qui avait lieu devant son véhicule, le chauffeur avait fini par ouvrir sa fenêtre pour rappeler sa présence en des termes peu reluisants. Il semblerait qu'il ai juré dans une langue étrangère, sûrement de l'Espagnol pensait Camille, avait d'annoncer assez violemment qu'il avait déjà perdu assez de temps et qu'il n'avait qu'à se débrouiller sans lui. Après cela il était parti en les traitant de tous les noms, ce qui avait fait se retourner quelques passants.
A cette situation, Camille qui s'était retrouver sur le point de parler ne trouva qu'une chose à dire.


- Il semblerait que vous ayez eu raison...

Une fois ces mots prononcés sur un ton anodins, la jeune femme ne pu s'empêcher d'éclater de rire. Le son était cristallin et s'élevait sans peine et sans être entendu au dessus des têtes des anonymes qui passaient à côté d'elle. Ce rire sincère, il s'élevait au moins aussi haut que les tours qui l'entouraient car la jeune femme n'essaya en rien de le cacher. La situation était drôle, elle n'y pouvait rien. Ou du moins, elle la trouvait drôle et c'était ce qui comptait.
Lorsqu'elle se fut calmée, gardant cependant un immense sourire figé aux lèvres, elle reporta son attention sur le deuxième protagoniste de cette histoire. Elle n'avait plus du tout envie de rentrer chez elle là. Quelque chose ne elle avait envie de faire la connaissance de cet inconnu avec qui elle avait partagé un instant de l'histoire de cette ville, de son histoire. L'évènement avait été étrange et la réaction de la jeune femme le fut tout autant pour quiconque connaissait son caractère généralement réservé. C'est donc le plus naturellement du monde qu'elle s'adressa à nouveau au jeune homme.


- Nous voilà donc obligé de chercher de nouveaux taxis, heureusement que nous n'étions pas pressés. D'ailleurs à ce sujet, si vous avez le temps, laissez moi vous offrir un verre pour vous remercier de m'avoir fait passer un moment aussi... distrayant !

Son rire passé lui avait laissé des étincelles dans les yeux et maintenant elle les vrillait dans ceux de son interlocuteur, espérant sincèrement qu'il ne refuserait pas. Si elle avait été un peu moins naïve et un peu plus manipulatrice elle aurait pu penser qu'on ne refusait pas un verre à une jolie fille. Mais non, Camille ne prenait pas ça en compte... Là aussi elle avait un côté enfantin.
Tout à coup elle constat un oubli horrible dans sa proposition et sans même attendre la réponse du concerné, elle surenchérit le plus naturellement du monde :


- Au fait, je m'appelle Camille.

Maintenant que tout était dit, il ne lui restait plus qu'à attendre la réponse à sa proposition. La jeune homme avait sans doute été sonné par son invitation qui était, il faut bien l'avouer, quelque peu atypique, et Camille était prête à lui laisser le temps de digérer tout ce qui s'était passé avant d'obtenir ce qu'elle attendait.
Inconsciemment, elle avait déjà sortit son portable de sa poche afin de pouvoir appeler sa mère pour la prévenir qu'elle rentrerait plus tard que prévu, dans le cas où il accepterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/
Conan Lloyd

avatar

Messages : 19

Carnet de Route
Âge du personnage: 20
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Dim 31 Juil - 9:22

Visiblement, la jeune femme avait trouvé la situation aussi amusante que lui, à l'en croire son rire... Mais à la différence que son rire résonna, longuement lui sembla-t-il, d'un rire éclatant et cristallin. Ce rire lui fit élargir un peu plus le sourire qu'il avait déjà eu en réponse à celui de la jeune personne.
Cependant, ce qui étonna le plus Conan, ce n'était pas son rire, mais plutôt la proposition que la dame (qui avait d'ailleurs maintenant un nom : Camille ) lui fit après le départ du taxi. Il ne s'y attendait pas, même si il sentait déjà que cela ne se déroulerait pas normalement. Et, à l'en croire l'expression resplendissant de sincérité et de joie, elle était sérieuse, et innocemment sérieuse.
Il réfléchit un peu à la proposition qui lui a été faite, sans trop savoir combien de temps cela lui prit. Après tout, il n'était pas pressé, et il n'avait même pas spécialement envie d'aller voir son père. C'est ainsi qu'il répondit :


- Après tout, pourquoi pas, puisque ni vous ni moi ne sommes pressé, et j'aimerais aussi vous remercié pour ce moment très original. Dit-il, un grand sourire aux lèvres
Quand à moi, je m'appelle Conan, enchanté !


PS : Comment tu fais pour poster à 1h30 du matin des pavés pareils ? O_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Ibbotson
~ Etudiante & Libraire ~
avatar

Messages : 81
Âge réel : 23

Carnet de Route
Âge du personnage: 22 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Dim 31 Juil - 23:58

Elle s'était présentée. Comme ça, le plus naturellement du monde, elle s'était présentée à un parfait inconnu. Enfin non, pas le plus naturellement du monde, elle l'avait d'abord invité à boire un verre en sa compagnie, et ça ce n'était pas vraiment normal. On n'invite pas quelqu'un à boire un verre sans se présenter. Surtout si on ne le connait nullement, si c'est un étranger pour nous. Surtout si c'est un homme et que l'on est une femme. Surtout si on s'appelle Camille Ibbotson, qu'on est étudiante en droit et qu'en temps normal on est timide et réservée. Le jeune femme ne se reconnaissait vraiment pas, ce n'était pas son genre d'agir comme cela et pourtant sur l'instant ça lui avait parut vraiment naturel de l'inviter. Mais cela ne l'était pas ! Ce n'est que dans les films que l'on voit ça. Dans les films et dans les séries. Normalement c'est toujours un homme, souvent un dragueur un peu lourd d'ailleurs, qui invite une femme inconnue à boire un verre avec lui dans le but de la séduire. Se rendant tout à coup compte de l'amalgame qui pouvait être fait face à cette situation la jeune femme s'empourpra. Jamais une telle idée ne lui serait passée par la tête. Jamais ! En proposant cela au jeune inconnu elle avait juste voulu être sympathique, prolonger ce moment atypique qui venait de se dérouler entre eux. Elle avait proposé cela en étant sérieuse, pas du tout d'un ton aguicheur, juste innocemment sérieuse.
Alors qu'elle rougissait à vue d'oeil en réalisant la portée de ses propres paroles, Camille cherchait le courage d'annuler son invitation pour ne pas laisser le jeune homme se faire des idées. Annuler ou au moins rectifier, mettre les choses au clair, mais elle n'en n'eut pas le temps. Il avait réagit plus vite qu'elle ne l'aurait pensé et c'est en ayant un grand sourire fixé aux lèvres qu'il lui répondit.


- Après tout, pourquoi pas, puisque ni vous ni moi ne sommes pressés, et j'aimerais aussi vous remercier pour ce moment très original.

Il avait accepté. Et son sourire pouvait signifier tout et n'importe quoi... Sur le moment Camille eut presque honte de ce qu'elle avait dit mais elle se reprit. Elle savait ce qui découlait de son invitation et c'était l'essentiel. La situation cocasse pouvait très bien être la seule origine de ce sourire si étrange après la première expression qu'il avait affiché et elle préféra s'attacher à cette hypothèse. Même si il se fourvoyait sur ses intentions, elle pourrait toujours les remettre au clair en temps voulu. A cet instant il avait accepté et c'était tout ce qui comptait.
Camille se calma donc et retrouva une couleur plus naturelle avant de se diriger vers le café le plus proche, suivie par son invité. Enfin, était-il vraiment son invité ? Certes elle l'avait invité à boire un verre avec elle mais sa réponse exprimait clairement le fait que lui aussi ait envie de la remercier. ceci pouvait très bien signifier qu'il souhaitait lui aussi l'inviter. Mais ce n'était pas vraiment le moment de se poser la question, ils en auraient tout le temps lorsqu'ils seraient assis et auraient fini leurs consommations. Pour le moment ils marchaient juste ensemble, en silence, dans cette rue bondée, essayant simplement de ne pas se perdre ce qui n'est pas forcément évident lorsque l'on ne se connait pas vraiment. En effet, il ne faut pas oublier que les deux jeunes gens viennent de se rencontrer et ne sont donc pas très bien placés pour se reconnaître au milieu d'une foule aussi dense que celle qui arpente les trottoirs de ce quartier.
Heureusement pour eux, la marche ne fut pas très longue et la jeune femme s'arrêta assez rapidement devant la terrasse d'un débit de boisson. Elle prit à peine le temps le temps de demander d'un coup d'oeil l'approbation de son compagnon au sujet du lieu puis s'engagea entre les tables. A cette heure de la soirée, la plupart des tables étaient occupées par des gens qui venaient de finir de manger ou étaient sur le point de le faire. La journée avait été chaude et la soirée était donc très agréable ce qui faisait de la terrasse un lieu prisé. Cependant la jeune femme finit par repérer une table libre dans un coin et y jeta son dévolu, entraînant Conan, puisque c'était son nom, derrière elle. Une fois assise et ses affaires posées à côté d'elle, la jeune femme se tourna enfin vers celui qui l'accompagnait et lui offrit une fois de plus un sourire. Mais celui ci était réservé, naturel, classique, un sourire épanouit qui prend souvent possession de votre visage lorsque vous passez un moment agréable. Puis elle brisa le silence qui s'était installé entre eux durant les quelques minutes où ils s'étaient déplacés.


- J'espère que ça ne vous pose pas de problème que nous restions dehors, j'adore la nuit c'est pour ça. Mais sinon nous pouvons nous installer à l'intérieur, rien ne nous empêche de nous déplacer.

Là elle se reconnaissait un peu plus qu'avant. Ce n'était pas du tout son genre de tout contrôler comme elle le faisait jusque là mais à nouveau elle lui laissait le choix. Certes elle adorait la nuit et cette dernière commençait à tomber sur la ville mais si son interlocuteur préférait s'installer plus au calme cela ne la dérangerait pas. Après tout, en plein jour elle non plus n'aurait pas choisi l'extérieur où l'on ressentait parfaitement l'agitation de l'immense rue. Mais la ciel qui se noircissait malgré les puissants éclairages de l'avenue, qui ne s'éclairait que davantage était vraiment à ses yeux un spectacle ravissant.
Comme pour illustrer ses propos sur son amour pour la nuit, puisque Camille était noctambule, la jeune femme leva les yeux au ciel. Un sourire serein éclaira son visage alors que les étonnantes enseignes publicitaires lumineuses des bâtiments environnants se reflétaient sur la peau pâle. Cette soirée avait vraiment quelque chose d'extraordinaire, elle était presque magique.
Puis sentant la présence de son portable dans sa main, la jeune femme se souvint qu'elle devait prévenir sa mère qu'elle rentrerait plus tard que prévu si elle ne voulait pas que cette dernière s'inquiète et appelle elle-même. Camille n'eut donc d'autre choix que de s'excuser auprès de celui qui lui tenait compagnie.

- Excusez-moi mais je dois passer un coup de téléphone. Vous pouvez déjà appeler une serveuse en attendant, je n'en n'ai vraiment pas pour longtemps.

Juste le temps de lui adresser un sourire d'excuses et elle se plongea sur le clavier de son portable, composant rapidement le numéro de la maison. Il y eut deux sonneries, pas plus avant que sa mère ne décroche. Camille n'eut rien à dire que son interlocutrice savait déjà que c'était elle. Après tout, qui d'autre aurait pu appeler à une heure aussi tardive ? Comme elle l'avait promit à Conan, la jeune femme ne fut pas longue, juste le temps d'indiquer à sa mère qu'elle rentrerait plus tardivement que prévu. Elle la rassura aussi sur le fait qu'il n'y avait rien de grave, expliquant son retard par le fait que sa soirée avec ses amis se prolongeait. Elle lui jura encore qu'elle prendrait un taxi pour rentrer et raccrocha. En tout et pour tout, l'appel avait du durer à peine plus d'une minute et Camille fourra le petit appareil bourré d'électronique dans son sac avant de relever la tête vers Conan.
Sur le moment elle se demanda si il avait entendu sa conversation. Si c'était le cas, que penserait-il de son mensonge ? Il n'était pas tout à fait vraie que sa soirée avec ses amis s'était prolongée mais il était hors de question pour Camille de dire à sa mère qu'elle était simplement assise à la terrasse d'un café avec un garçon dont elle connaissait uniquement le prénom. Non, cela n'aurait pas pu être expliqué simplement, sa mère était bien trop protectrice pour cela. Il lui aurait fallu expliquer toute la précédente scène, et encore, cela n'aurait pas suffit à la rassurer. Cela n'aurait donc servit à rien de lui téléphoner pour lui dire de ne pas s'inquiéter si ce même coup de téléphone était une source d'inquiétude, n'est-ce pas ?
Pourtant, Camille ne se sentait pas très à l'aise d'avoir menti à sa mère. Il ne restait donc plus qu'à espérer que la soirée se déroulerait bien ce qui atténuerait son mensonge. En effet, si elle finissait par bien s'entendre avec ce jeune homme, cela serait un peu comme si elle avait passé la soirée avec un ami, ne mentant donc pas totalement. Cependant, la dernière promesse qu'elle avait fait avait quelque peu effacé ce mensonge par son côté drôle. La jeune femme trouvait amusant le fait de promettre de prendre un taxi pour rentrer à la maison aussi tard car si elle rentrait si tard c'était justement parce qu'elle avait voulu prendre un taxi. Les coïncidences étaient tout de même distrayantes à certains moments...



[PS : Comment je fais pour poster à 1h30 du matin de tels pavés ? Eh bien j'écris des pavés et puis à 1h30 du matin je clique sur "envoyer" *SBAFF* Plus sérieusement, je suis noctambule à tendances insomniaque donc je vais me coucher très tard donc je répond à mes RPs à ce moment là vu que c'est le moment où il n'y pas grand chose d'autre à faire vu que tout le monde dort. En plus, je suis au mieux de mon inspiration entre minuit et deux heures du matin donc ça m'aide à écrire des pavés comme tu dis (en journée généralement j'écris moins, ou en tout cas il me faut plus de temps pour écrire autant). Ensuite, je fais du RP depuis quelques années maintenant donc l'entrainement fait que je me suis mise assez naturellement à écrire beaucoup. Puis de toute façon, l'important ce n'est pas la quantité mais la qualité. D'ailleurs, j'ai tout simplement adoré ton expression " elle était sérieuse, et innocemment sérieuse." et je me suis permise de la reprendre ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/
Conan Lloyd

avatar

Messages : 19

Carnet de Route
Âge du personnage: 20
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Jeu 4 Aoû - 8:46

Alors qu'il avait fait à son tour sa proposition d'une manière quasi-aussi naturelle que celle de la jeune fille (Camille, puisque tel est son nom ), il fut étonné de voir son expression, qui avait perdu toute sa naïveté, remplacé par ce qu'il a cru être de l'angoisse. Quand il y pense, il fut lui aussi anormalement calme, se méfiant de ce genres d'invitations généralement. Il avait alors légèrement perdu en sourire, tout en faisant en sorte que ses pensées ne soient pas trop apparentes sur son visage.
A son étonnement, Camille s'est calmé bien vite, l'amenant à la suivre vers un café, et lui faisant régulièrement des signes de l'œil pour ne pas se perdre de vue dans la foule New-Yorkaise. Ce café, il ne le connaissait nullement, mais ça ne lui importait finalement pas tant que ça, puisqu'à la base c'était simplement une forme remerciement.
Enfin arrivé devant ce café, Camille choisi une table en extérieur. Si le choix de la table ne dérangeait guère Conan, c'est plutôt l'explication de la jeune fille qui le fit réagir mentalement :

- J'espère que ça ne vous pose pas de problème que nous restions dehors, j'adore la nuit c'est pour ça. Mais sinon nous pouvons nous installer à l'intérieur, rien ne nous empêche de nous déplacer.

La première partie ne le dérangeait pas, mais la seconde partie le fit réagir, et cette fois ci, il ne put cacher son expression aux yeux de la personne. "J'adore la nuit, c'est pour ça", cette expression lui fit inévitablement penser à ses "problèmes" nocturnes, ou plutôt, disons le, à ses métamorphoses qui le terrifiaient lui-même. Et c'est sous un regard anxieux qu'il observa Camille regardé le ciel, l'air plus serein que jamais. D'ailleurs, la différence d'expression était frappante, pour n'importe qui jeta un œil à ces deux personnes. Mais il ne répondait rien, il "s'adaptait", puisque c'était son habitude de s'adapter aux autres (et non l'inverse ). Après un certain temps sous un silence qui lui parut pesant, il voulu répondre à son interlocutrice improvisée, mais celle-ci avait pris son portable en main, et lui adressa un petit sourire comme elle le faisait jusque là, avant de tapoter les touches de son portable. Sans doute pour prévenir ses parent. Quant à Conan, il ne préviendrait pas ses parents, ceux-ci ne l'écouteraient surement pas d'ailleurs et le forceraient à rentrer dans l'instant. Il trouverait bien une bonne excuse se disait-il. Après la discussion de Camille (que Conan n'écouta pas, cela n'étant pas dans ses habitudes ) avec ce qu'il pensait être ses parents. A peine eut-elle remis son portable dans son sac que Conan profita de l'instant pour lui répondre.


- Je voudrais savoir, qu'est-ce que tu aimes dans la nuit ?

Il lui dit cela, en essayant de paraitre plus calme que dans l'instant précédent. Même si il devait à l'instant forcé un peu son sourire pour le tenir.
Quand il y pense, cette soirée pourrait être résumé comme une soirée de la métamorphose, ou de la transformation, puisqu'il n'aimait pas ce précédant mot. Chacun voyant son expression évolué, dans tous les sens.


PS : Ouf ! J'ai fait un assez long post, sans vraiment me forcé, je suis assez content de moi pour une fois. Smile
Sinon, tu n'as pas besoin de te justifier autant avec moi, ça me suffit de savoir que tu es noctambule. Je sais ce qui en découle généralement ^^. Surtout que je trouvais de la qualité en plus de la quantité dans tes posts. C'est principalement ce qui m'impressionnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Ibbotson
~ Etudiante & Libraire ~
avatar

Messages : 81
Âge réel : 23

Carnet de Route
Âge du personnage: 22 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Ven 5 Aoû - 1:01

Quand Camille s'était installée sur la terrasse du café, Conan l'avait suivi. Et lorsqu'elle lui proposa de rentrer si il préférait l'intérieur, il ne répondit pas. Peut-être avait-il acquiescé mais dans ce cas là elle ne l'avait pas vu. D'un autre côté, comment aurait-elle pu le voir alors que ses yeux étaient tournés vers le ciel à la recherche d'étoiles. Pourtant si elle l'avait regardé à cet instant là, elle aurait constaté que sa première expression de fatigue et de peur avait refait son apparition. Malgré cela, il ne dit rien et la jeune femme en avait donc conclut que leur table lui convenait totalement. Ne dit-on pas "Qui ne dit mot consent" ?
Après cela, la jeune femme était restée longtemps à observer la voûte céleste sans se rendre compte qu'un silence qui pouvait être gênant s'était installé entre eux. Elle était fascinée et rien ne pouvait la déconcentrer. Ce ne fut que lorsqu'elle repensa à son portable qu'elle sortit de ses pensées pour reprendre la parole sans se rendre compte qu'elle avait interrompu l'élan de son compagnon. Si le début de leur rencontre avait eut un côté magique, là c'était le retour de flamme. L'étudiante en droit enchaînait maladresse sur maladresse sans même s'en rendre compte. C'est donc le plus sereinement du monde, toujours sans avoir remarqué qu'il y avait de nouveau cette lueur triste dans son regard, qu'elle avait passé son coup de téléphone à sa mère.
Cependant, ces paroles qu'il avait voulu dire et qu'elle avait coupées en annonçant qu'elle allait téléphoné, il ne les avait pas oubliées. Dès qu'elle eut raccroché, alors qu'elle rangeait son portable dans son sac, se demandant si il avait entendu et surtout ce qu'il avait pensé de son mensonge, il la questionna. Si elle s'était attendue qu'à un moment où un autre il lui pose des question sur elle, elle n'avait pas du tout prévu celle qu'il avait réellement posée.


- Je voudrais savoir, qu'est-ce que tu aimes dans la nuit ?

Un question vraiment étrange mais plus que la question, ce fut le ton sur lequel elle fut posée qui interpella la jeune femme. Elle eut très franchement l'impression d'y entendre un reproche, comme s'il était impossible que l'on puisse apprécier quelque chose dans la nuit. A cette intonation, elle releva la tête et remarqua enfin le retour de la souffrance sur l'expression du jeune homme. Il avait toujours un sourire aux lèvres mais celui-ci était clairement crispé et forcé. Camille en était vraiment décontenancée et ne savait pas du tout quoi répondre. Elle aimait la nuit, c'était tout... Elle n'avait jamais réfléchit à pourquoi elle l'aimait. Il y a des choses naturelles pour chacun d'entre nous et pour Camille aimer la nuit faisait partie de ces choses, de ces évidences.
Malgré tout elle voulu tenter d'apporter des éléments de réponse et essaya de reprendre la parole sous le regard scrutateur de Conan. Son sourire à elle s'était un peu fané, à l'image de son enthousiasme mais elle prit son courage à deux mains pour parler.


- Eh bien... Comment dire ? La nuit a quelque chose de magique...

Elle voulait en dire plus mais elle fut interrompue. Une serveuse était enfin venue jusqu'à eux et leur demandait ce qu'ils désiraient. Est-ce que c'était Conan qui l'avait appelée durant qu'elle téléphonait ou bien est-ce qu'elle s'était rendue compte seule que de nouveaux clients étaient arrivés ? Camille l'ignorait et s'en moquait un peu. L'arrivée de l'employée eut le mérite de détendre un peu l'atmosphère qui s'était nettement refroidie depuis quelques instants entre les deux jeunes gens.
Camille ne put s'empêcher de la détailler avant de concentrer son regard sur la carte des boissons qu'on lui tendait. La femme devait avoir un peu plus de trente ans, un maquillage trop visible à l'avis de l'étudiante et les cheveux blonds, mais d'un blond pas naturel, sans doute une teinture. Mais constant que la serveuse la fixait elle aussi, la jeune femme détourna rapidement les yeux vers le menu sans étendre son examen plus loin. Elle regardait les noms qui s'étalaient sous ses yeux sans vraiment les lire, sachant déjà ce qu'elle voulait. Elle s'apprêtait d'ailleurs à commander lorsqu'elle aperçut quelque chose qui la fit sourire à nouveau. Et c'est avec une voix pleine d'assurance qu'elle commanda.


- Une limonade et une glace deux boules, fruit de la passion et myrtille, avec beaucoup de crème chantilly.

Une lueur gourmande brillait dans ses yeux alors que la préposée au service notait sa commande sur son carnet. Au départ il n'avait été question que de boire quelque chose mais en voyant les parfums de glace, et même la simple évocation d'une glace, la jeune femme n'avait pas pu résister. Après tout, elle n'avait pas pris de dessert lors du repas parce qu'elle n'avait plus faim, mais entre temps elle avait eut le temps de digérer. Surtout qu'un peu de nourriture permettrait de combler les silences qui pourraient s’immiscer dans sa conversation avec le quasi inconnu qui lui faisait face.

- Et pour monsieur, qu'est ce que ce sera ?

Elle fut sortie de sa rêvasserie par la voix de la serveuse qui demandait à Conan ce qu'il désirait. Elle lui laissa le temps de choisir et nota sa commande en dessous de celle de Camille avant de s'éloigner de leur table, leur redonnant un semblant d'intimité au milieu de toute cette foule.
Camille reprit sa respiration et se doutait bien qu'il lui fallait désormais répondre à la question qui lui avait été posée. Elle n'avait pas trop le choix.


- La nuit est magique... C'est tellement plus calme que la journée même si on ne dirait pas en voyant ce quartier. C'est tellement plus silencieux ! Et puis la lune et les étoiles sont magnifiques. La nuit est apaisante, oui, c'est ça, apaisante, voilà pourquoi je l'aime tant.

En disant cela jamais Camille n'ait pu imaginer à quel point la nuit était tout sauf apaisante pour le jeune homme qui lui faisait face. Elle ignorait tout de l'existence du monde surnaturel qui cohabitait avec le sien. Elle ignorait tout de l'existence des loups garous malgré le fait que son père inconnu en ai été un. Elle ne pouvait donc faire que des hypothèses sur les raisons de cette mésentente avec la nuit. Sans doute était-ce les restes de terreurs d'enfant. Sûrement un cauchemar particulièrement virulent et récurrent qu'il avait subit durant son enfance. Elle ne voyait pas d'autre raison à ce qu'un homme de son age puisse craindre la nuit. Comment aurait-elle pu imaginer que ce cauchemar se répétait tout les mois et continuerait toute la vie de cet homme ?
Elle ne lui avait posé aucune question, espérant secrètement qu'il se confirait de lui même. Et si les sourires enthousiastes avaient déserté son visage, elle arborait désormais un sourire timide qui lui signifiait qu'elle nne lui en voulait pas de sa réaction étrange face à son amour de la nuit.


[PS : Je l'avais dit que la longueur des posts venait naturellement avec un peu de pratique ^^ Sinon, tu avais posé une question, j'ai simplement répondu. Après, comme à chaque fois que je réponds à une question, je mets des tas de détails, je ne dois pas savoir faire court. Et en plus, ça donnait l'impression que mon post était plus grand comme ça *SBAFF* ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/
Conan Lloyd

avatar

Messages : 19

Carnet de Route
Âge du personnage: 20
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Mar 9 Aoû - 16:06

Conan, en disant cette phrase cherchait avant tout à pouvoir faire une trêve avec la nuit. L'explication de son interlocutrice aurait, selon lui, pu lui permettre d'apprécier légèrement plus la nuit, du moins pour un instant. Mais ses émotions actuelles qu'étaient le retour de la peur et de la souffrance ne pouvaient se délier de son corps. C'est comme si tout en lui souffrait. Après la réaction de Camille, réaction normale pour n'importe qui ne connaissant pas le secret qui se cache derrière l'apparente douceur de la lune, il se rendit compte à quel point il fut maladroit (et ce n'est qu'un mot bien léger, en fait, il se sentait honteux ). Il avait l'impression d'être la cause du mal de l'instant, et cette idée, il la détestait, ce qui n'améliorait pas son état. Alors qu'il était lui même piégé par son propre tourment, la jeune dame lui répondit.

- Eh bien... Comment dire ? La nuit a quelque chose de magique...

A son expression, on voyait qu'elle sentait le désarroi de Conan, elle le prenait même de plein fouet. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle sembla parler avec précaution, calmement, tout de même un peu secouée par la question auquel elle n'aurait surement pas pu s'attendre. Cependant, sa parole fut coupée par la serveuse qui vint demander ce qu'ils voulaient. Conan n'aimait pas quand une personne avait la parole coupée, surtout quand les paroles lui sont adressées, mais il resta une nouvelle fois silencieux, au moins pour calmer un peu la situation. Mais le semblant de phrase déjà formée par la jeune femme signifiait déjà beaucoup pour lui, mais pas dans le bon sens du terme.
La commande de Camille prise, ses yeux pétillaient à l'idée de la glace qu'elle avait commandé. Conan, lui, n'avait pas faim, et encore moins après l'étonnant retournement de situation dont il était responsable. Il s'en tint donc à sa promesse initiale, en ne prenant qu'une boisson.


- Juste un coca-cola, merci.

Il aimait cette boisson, pour son acidité qui le réveillait et pour son gout sucré qui touchait ses papilles gustatives.
Mais enfin, là n'était pas le centre de situation. Ce qui l'intéressait vraiment en cet instant c'était la réponse de son interlocutrice, récemment interrompue par la prise de la commande. La serveuse partie après avoir noté les commandes de ses clients, Camille reprit alors sa réponse. En aillant tout de même un instant d'hésitation.

- La nuit est magique... C'est tellement plus calme que la journée même si on ne dirait pas en voyant ce quartier. C'est tellement plus silencieux ! Et puis la lune et les étoiles sont magnifiques. La nuit est apaisante, oui, c'est ça, apaisante, voilà pourquoi je l'aime tant.

Elle reprit son discours avec soin, calmement, avant qu'un léger sourire timide apparu en remplacement de son air rayonnant précédent la question de Conan. Comme pour essayer de remettre un certain confort entre les deux personnes et rabaisser la tension. Ce à quoi il répondit un sourire tout aussi timide, voir plus.
Ce discours, il le comprenait, pas en lui même mais il comprenait ce que cela voulait dire pour Camille. Mais en lui, cela sonnait différemment. La seule partie qui lui semblait correcte était la première : la nuit est magique, mais dans un cadre largement plus sombre qu'aucuns humains ne devrait le savoir. Et quant au calme dont elle faisait mention, il savait malheureusement bien qu'il n'était qu'apparent, et ce calme n'était aussi pour lui qu'un élément de solitude la nuit. Il aurait vraiment voulu se justifier, il a toujours voulu le faire, mais il savait que c'était impossible et qu'il n'en avait pas le droit. C'est donc d'un air fatigué, mais tentant de cacher un peu plus sa souffrance qu'il répondit.


- Excuse moi, j'ai terni l'ambiance, tout est de ma faute... Ne culpabilise pas, je suis le seul responsable. J'ai quelques problèmes personnelles, familiaux je pourrais dire même, avec la nuit, mais tu ne pouvais pas le savoir... Encore une fois, je suis désolé.

Il savait bien qu'il en avait trop dit, mais il avait besoin de se confier un minimum, sinon sa souffrance serait restée le restant de la soirée, et aurait peut être même empirée. Le fait d'avoir mentionné sa famille était maladroit, il n'aurait pas dû. Mais, alors que cette fille n'était qu'une parfaite inconnue, il lui faisait déjà confiance. Il sentait que tout ce qu'elle avait fait jusqu'à présent avec lui, elle l'avait fait innocemment. Et inconsciemment, il voulait que cette presque-inconnue comprenne ce qui lui arrive.


PS : Je vois ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Ibbotson
~ Etudiante & Libraire ~
avatar

Messages : 81
Âge réel : 23

Carnet de Route
Âge du personnage: 22 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Mar 16 Aoû - 22:59

Cela avait été encore plus difficile pour Camille de dire ce qu'elle aimait dans la nuit qu'elle ne l'aurait pensé. C'était tellement naturel pour elle qu'elle avait eut énormément de mal à mettre des mots sur son sentiment vis à vis de ce moment de la journée. C'est donc mi-rassurée d'avoir réussis à répondre, mi-anxieuse de ce que penserait son interlocuteur de sa réponse, qu'elle attendait la réaction de Conan. La jeune femme souriait d'un sourire qu'elle savait timide mais elle était vraiment incapable de faire mieux pour le moment. Cette question inquisitrice avait singulièrement jeté un froid sur la conversation à peine naissante.
Cependant, le jeune homme fit de même. Il sembla tenter de mettre de côté les sentiments de frayeur et de fatigue qui émanaient de lui afin de répondre à ce sourire timide. Le résultat ne fut pas très probant puisque la timidité se ressentait encore plus que chez Camille mais l'intention était là et c'était l'essentiel. Malgré cela, la jeune femme avait été coupée dans son intention de tenir une conversation. Elle ignorait totalement ce qu'elle pourrait dire après ce léger incident pour continuer leur rencontre sur un ton plus léger. Déjà qu'en temps normal elle n'était pas habituée à mener les discussions, restant plus généralement dans l'ombre, les circonstances ne l'aidaient pas du tout. Heureusement, Conan sembla s'en rendre compte puisqu'il reprit la parole avant qu'elle ne se trouve trop gênée par le silence qui s'installait entre eux.


- Excuse moi, j'ai terni l'ambiance, tout est de ma faute... Ne culpabilise pas, je suis le seul responsable. J'ai quelques problèmes personnels, familiaux je pourrais dire même, avec la nuit, mais tu ne pouvais pas le savoir... Encore une fois, je suis désolé.

Des excuses ? Une fois de plus Camille se serait attendue à tout sauf à cela. La souffrance avait presque disparue du ton employé mais la fatigue y était restée bien présente, rendant ces excuses encore plus sincères. Si la jeune femme avait été rassurée par le premier sourire timide, là elle l'était encore plus. Certes il avait terni l'ambiance mais il ne l'avait sans doute pas fait exprès et Camille ne pouvait pas lui en vouloir pour cela. Elle ne s'attendait donc pas du tout à des excuses et eut l'air quelque peu surprise lorsqu'il les lui présenta. Elle ne sut donc absolument pas quoi répondre sur le coup, et ne put que rester silencieuse.
En plus, dans ces excuses il l'avait tutoyé. Si jusque là le "vous" avait été de rigueur entre eux, il venait de l'abolir sans que l'un d'eux n'ait eut à en demander la permission. Et pour cela, la jeune femme lui en était reconnaissante. Elle n'avait jamais vraiment été à l'aise avec le vouvoiement, même si elle s'y était accoutumée lorsqu'elle parlait à des étrangers; et surtout, elle détestait prendre l'initiative de demander l'autorisation de cesser de l'employer. Ces excuses et ce semblant d'explication avaient donc eu le mérite de tirer un trait sur cette question malheureuse qui avait quelque peu entamé sa bonne humeur. Son sourire timide se transforma donc à nouveau pour reprendre une apparence plus normale et naturel en abandonnant son côté gêné.
Puis trouvant que le silence avait assez duré, même si elle ne savait pas du tout quoi dire, l'étudiante en droit se reprit en main et ouvrit la bouche.


- Ne t'excuse pas, tu n'as pas fait exprès. N'y pensons plus. J'ai été moi aussi maladroite en parlant de la nuit et ce n'est pas plus ta faute que la mienne. Je suis désolée de t'avoir rappelé tes soucis.

Et encore des excuses... Pourvu qu'il ne surenchérisse pas sinon ils risqueraient de recommencer à tourner en rond comme ils l'avaient fait devant le taxi. Or là, rien ne pourrait partir pour leur rappeler le côté ridicule de leurs comportements. Ce bar était de ceux qui ne ferment pas durant l'été, profitant de la douceur des nuits, et ils auraient pu rester comme cela pendant des heures.
Heureusement pour eux, si rien ne pouvait partir, des choses pouvaient arriver. Et c'est ce qu'il arriva. peu de temps après que Camille se soit excusée à son tour pour le petit moment désagréable qu'ils venaient de vivre, la serveuse revint avec sur son plateau ce qu'ils avaient commandé. La jeune femme ne pu s'empêcher de penser que le service était rudement rapide dans cet établissement lorsque l'employée déposa devant eux les deux verres et la coupe de glace qui était bien plus grosse qu'elle ne l'aurait imaginée. Le dessert fut placé au plein centre de la table et avant de partir la serveuse s'adressa à eux d'une voix entendue et malicieuse.


- Et voilà, une coupe de glace et deux cuillères.

En voyant qu'elle avait bel et bien posé deux cuillères à côté de la coupe, Camille ne put s'empêcher d'esquisser une mimique amusée. Cette employée les avait-elle donc pris pour un couple pour avoir pensé qu'ils prenaient un dessert pour deux ? Eh bien non, c'était une simple question de déséquilibre de gourmandise entre les deux protagonistes qui ne se connaissaient d'ailleurs même pas vraiment.
Cependant, Camille ne tira pas la coupe vers elle, en laissant l'accès libre à Conan si il voulait y goûter. De toute manière, vu la taille, elle doutait sérieusement de pouvoir le finir malgré le fait qu'elle ait déjà partiellement digéré son dîner. A ce moment, ses yeux brillaient d'un éclat nouveau dans lequel on pouvait voir pétiller sa gourmandise. La glace avait l'air très appétissante et il lui tardait d'y goûter même si elle se sentait un peu gênée par son apparente goinfrerie vis à vis de son compagnon qui avait pour seule consommation une bouteille de coca-cola.
Puis n'y tenant plus, la jeune femme se saisit d'une des deux cuillères et parla d'une voix mi-enthousiaste, mi-gênée avant de la plonger avec délice dans la montagne de chantilly qui surplombait la glace.


- Je crois que j'ai toujours été un peu trop gourmande et qu'une fois de plus, j'ai eu les yeux plus gros que le ventre !

C'était autant un aveu qu'une invitation à ce servir si il le désirait mais déjà ces mots n'avaient plus aucune importance. elle venait de porter la crème blanche et onctueuse à ses lèvres et se délectait de sa saveur sucrée. A cet instant et jusqu'à ce qu'elle eut avalé toute sa cuillerée, Camille perdit pied et un immeuble aurait pu s'écrouler à côté d'elle sans qu'elle ne s'en rende compte. Le bonheur devait rayonner autour d'elle et être très nettement remarquable. Si la nuit avait quelque chose de magique, ce dessert sucré étai tout simplement féerique.
Elle poussa sans doute un soupire de contentement en goûtant le mets mais ne put en être totalement certaine. Puis elle reprit conscience de la réalité qui l'entourait et eut soudainement honte de sa réaction très largement exagérée pour une personne venant simplement de commencer son dessert. Conan, lui, n'avait rien dit et Camille ne pouvait s'empêcher de se demander si c'était parce qu'il n'osait plus lui poser de questions vu les dégâts causés par la dernière.
Sa cuillère à mi chemin entre sa bouche et la coupe de glace toujours disposée au milieu de la table, la jeune femme décida donc de reprendre la conversation en main. Une respiration puis une question. Camille avait décidé d'en apprendre plus sur celui qui l'accompagnait en cet instant.


- Et sinon Conan, tu as quel age ? Et tu fais quoi de tes journées ?

Une nouvelle question banale mais avec ça au moins, elle était prête à parier que les sujets sensibles seraient évités. Et puis pour faire connaissance, il fallait bien commencer par le commencement !
En attendant la réponse, la jeune étudiante planta à nouveau sa cuillère dans le dessert glacé qui s'offrait à sa gourmandise.


[PS : Bravo pour ta réponse, je vois que chez toi aussi la quantité commence à arriver. Je savais bien que j'étais inspirante *SBAFF* sinon, je suis désolée de mon temps de réponse mais je me suis explosé un doigt dans une porte et taper sur un clavier avec plus qu'une main valide, c'est pas facile. Du coup j'ai écris par petits morceaux et ai été très lente. En plus, j'ai été quelque peu occupée ces derniers temps donc ça n'a pas aidé (je veux pas balancer, mais c'est Lionel qui m'occupait !) .]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/
Conan Lloyd

avatar

Messages : 19

Carnet de Route
Âge du personnage: 20
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   Ven 19 Aoû - 12:18

Sans s'en rendre vraiment compte, Conan avait tutoyé Camille durant sa précédente réponse. Cela lui était venu naturellement, comme si il s'était détendu, même si ce n'était pas vraiment le cas. Il avait plutôt relâcher ce qui lui semblait être un poids, même si la réponse était vague il avait le sentiment de s'être délesté un peu mentalement. C'était sûrement la cause de ce tutoiement. Sans se rendre compte encore de son changement de langage, il vit l'expression de Camille, une nouvelle fois surprise, ce qui le poussa à se demander pourquoi avait-elle cette réaction. C'est en réfléchissant un peu plus qu'il se rendit compte du tutoiement qu'il lui avait adressé. Il était partit pour lui adresser des excuses, pour ce qui lui semblait être un manque de respect envers une presque-inconnue, jusqu'à ce qu'il voie qu'elle s'était détendue. Voir plus, elle semblait s'être réjouis, elle avait perdu son côté timide précédent et son sourire s'était une nouvelle fois épanouis sur son visage. Sans rien dire, il lui adressa à son tour une nouvelle itération de son expression, légèrement plus calme, mais ne pouvant abandonner totalement son air fatigué et timide.
Alors qu'un nouveau calme avait repris place entre les deux personnages, un calme plus doux, moins oppressant qu'avant, Camille décida de briser le silence.

- Ne t'excuse pas, tu n'as pas fait exprès. N'y pensons plus. J'ai été moi aussi maladroite en parlant de la nuit et ce n'est pas plus ta faute que la mienne. Je suis désolée de t'avoir rappelé tes soucis.

La situation, il ne la prenait absolument pas pour responsable de ce qui venait de se passer, ce qui l'étonna un peu à son tour, mais sans laisser de signe apparents de cet étonnement sur lui cette fois. Non, décemment, il ne pouvait lui faire porter la responsabilité de l'évènement, elle ne pouvait pas le savoir, c'est ce qu'il pensait sincèrement. Il resta alors silencieux, il savait que surenchérir en excuse ne ferait pas évoluer le dialogue dans le bon sens.
Alors qu'un silence s'installait à nouveau entre les interlocuteurs, l'un plus pensif que l'autre, la serveuse vint leur apporter leur commande respectives. Ce qui était amusant, c'est que la coupe de glace que Camille avait commandé comportait deux cuillères. Camille semblait d'ailleurs plus amusée que Conan, elle laissa même la glace au centre de la table, invitant le lycanthrope à se servir, même si il n'avait pas vraiment faim. Elle se servit alors la première, lançant une remarque enthousiaste critiquant sa gourmandise, comme pour la tourner en dérision et alléger un peu plus la situation tout en invitant Conan à se servir. Ce à quoi il répondit par un léger sourire.
Visiblement, c'était une véritable gourmande, elle semblait dans un autre univers lorsqu'elle se mit à porter la glace à sa bouche. Son visage rayonnait, "c'est étonnant la vitesse à laquelle son expression change", se disait Conan.
Le temps passait, Camille continuant à entamer sa glace alors que Conan restait silencieux, la regardant faire tout en sirotant de temps à autre un verre de coca. Après une nouvelle cuillerée, Camille respira un peu et brisa le silence une nouvelle fois.

- Et sinon Conan, tu as quel age ? Et tu fais quoi de tes journées ?

Conan, toujours assez fatigué, mais tout de même un peu moins, ne s'étonna pas de cette question. Après tout, c'était normal, ils ne se connaissaient pas, il fallait bien commencer par quelque chose. Cette question était donc aussi une question de sécurité, une question naturel avec laquelle il ne pourrait rien arriver de mal, juste du bien ou rien. Alors que n'importe qui aurait répondu immédiatement, le plus naturellement du monde, lui resta un instant pensif. Comment lui dire qu'il ne travaillait pas ? Qu'il passait ses journées à se balader en espérant un miracle ? Il n'aimait pas mentir, surtout qu'il lui faisait déjà confiance, il aurait l'impression de trahir une confiance n'existant peut être pas en mentant. mais pour ne pas lui faire se poser de question, il ne mis pas trop de temps à répondre.


- J'ai 20 ans. Quant à mes journées.... en vacance, je passe le plus claire de mon temps à me balader, parfois en retrouvant mes amis.
Et toi, quel âge as-tu ? Et tu fais quoi généralement ?


Il lui avait donc répondu assez vaguement pour ne pas qu'elle se doute de quelque chose, tout en donnant assez d'information pour satisfaire sa réponse. Du moins, il le pensait.
Inconsciemment, il considérait déjà cette personne comme une amie, en laquelle il avait déjà confiance, sans raisons pourtant.


PS : Ne te force pas à écrire si tu es blessée, ça ne me dérange pas tu sais. :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un taxi dans la nuit. [PV Conan Lloyd]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité des Ténèbres :: New York City :: Manhattan :: Times Square-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com