AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lionel Loth
~ Contrebandier ~
avatar

Messages : 163

Carnet de Route
Âge du personnage: 2 067 ans
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Mar 5 Juil - 10:14

C'était une belle journée, le soleil brillait dans le ciel alors que les horloges indiquaient deux heure de l'après-midi. Une légère brise rafraichissante offrait une agréable sensation, mariée aux rayons solaires qui réchauffaient l'atmosphère. Beaucoup de gens avaient alors profité du dimanche pour sortir, que ce soit pour bronzer, se baigner, en tout cas pour profiter du soleil.

Lionel Loth s'enferma dans la bibliothèque de High School et n'escomptait mettre le pied dehors qu'une fois le soleil descendu à l'horizon. Le beau temps, il ne supportait pas : il faisait vraiment trop chaud en ce jour, et s'il y a bien une chose que le sorcier n'aimait pas, c'était la chaleur étouffante de l'été.
La bibliothèque était climatisée, il faisait plutôt frais, et surtout il y avait beaucoup de livre intéressant. Lionel s'était emparé d'un ouvrage de Marc-Aurèle, intitulé Pensées pour moi-même. Il n'avait jamais eu l'occasion de le lire, alors que lui-même avait vécu dans l'Empire Romain, alors que Marc-Aurèle était à sa tête. Un grand homme.
Dommage que sa pensée soit si... Mauvaise.
La mort serait fondamentale ? Elle ferait parti de la Nature, car tout change au fil du temps ? Lionel était la preuve vivante que la mort n'était pas un postulat. Si seulement il n'avait pas été un simple terrestre, l'Empereur se serait bien vite rendu compte de ses erreurs...

Assis à une table, livre à la main, la bibliothèque presque vide, il ne faisait pas attention à ce qui se passait autour de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora G. Roger
~ Elémentaliste du Feu ~
avatar

Messages : 36

Carnet de Route
Âge du personnage: 16 ans
Lieu de vie: Résidence de Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Mar 5 Juil - 11:43

Deux heures. C'était l'heure que venaient tout juste de m'indiquer les aiguilles de ma montre, montre indispensable pour les jeunes filles comme moi qui avaient horreur d'être en retard, ou de voir leur planning chamboulé quand elles en avaient un. Je venais de finir de déjeuner avec des amis, le soleil tapait, haut dans le ciel à cette heure-ci, nous écrasant d'une chaleur insupportable presque pour certains, au contraire bien trop agréable pour moi. J'aimais le chaud, j'adorai la chaleur. C'était réconfortant. De mauvaises grâces, j'avais quitté la table du self que nous occupions, ramassant mon sac pour passer chercher mes livres dans mon casier, avant de me rendre avec des camarades jusque la salle de cours où nous aurions dû avoir théâtre. Mais la salle c'était avérée vide, et sur sa porte nous n'avions trouvé qu'un mot de l'administration, indiquant l'absence de notre bien aimée professeure, et la demande d'une dissertation sur une tragédie de notre choix à rendre pour le prochain cours -si la professeur en question était là-.

Dans un excès de folie pure, j'avais refusé de me rendre sur les pelouses vertes pour bronzer sous les doux rayons du soleil, dans le but de me rendre à la bibliothèque pour travailler cette disserte correctement. Ces derniers temps, j'avais peu travaillé, et même si ça ne se voyait pas encore sur mes notes, mon comportement ne me gênait pas que moi, mes professeurs également. A travers les vitres du couloir, je regardai envieuse, les quelques jeunes à se prélasser dehors, s'étirant tranquillement sous cet immense ciel bleu, ou dormant réellement, la tête sur leur sac, un livre en guise de chapeau. Mes pas raisonnèrent sur le carrelage, j'étais seule puisque soit les élèves avaient reprit leur tour, soit ils avaient eu l'excellente idée -contrairement à moi-, de profiter du soleil pour se préparer aux vacances. Arrivant devant la bibliothèque, je remis mon sac qui tentait de s'enfuir sur mon épaule, puis entrai.

La fraicheur environnante due à la climatisation me fit frissonner, et j'entrai rapidement avant de faire le choix de prendre la direction inverse. Mis à part une documentaliste et un garçon à lunettes (puisqu'il s'avérait que souvent les garçons à lunettes se rendaient à la bibliothèque...), il n'y avait personne dans la bibliothèque. Silencieuse, je saluait d'un hochement de tête la dame, avant de m'enfoncer dans cette odeur de livres enivrante, et dans les rayons plus hauts que moi. Lorsque j'eus trouvé un coin tranquille, je posai mon sac sur la table et soupirais moins discrètement que voulut. Laissant mes affaires là, je me faufilais dans les rayons, à le recherche du livre de mes convoitises. Lorsqu'il se trouva entre me mains, je retournai m'asseoir et sortis de mon sac une feuille double et un crayon à papier. Je posai le crayon sur la table et relevai la tête. En face, sur une autre table se trouvait un homme que je n'avais aucunement remarqué; Il avait un style assez particulier, une une carrure pas vraiment imposante, mais rehaussée par une certaine prestance.
Mes yeux se plissèrent quand, par simple curiosité, je tentai de lire le titre du livre qu'il avait entre ses doigts.

- Marcus Aurelius, un grand homme.

Oops, j'avais parlé à voix haute. Les mains serrées sur mon livre, je fis un sourire d'excuse, et m'apprêtai à me plonger dans l'étude de fond en comble de Phèdre, de Sénèque.



[Alors j'écris à la première personne parce que je n'ai pas vu de contrainte particulière dans le règlement mais si cela te dérange je peux écrire à la troisième, ce n'est pas un problème. =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Loth
~ Contrebandier ~
avatar

Messages : 163

Carnet de Route
Âge du personnage: 2 067 ans
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Mar 5 Juil - 12:54

Un bruit sourd se fit entendre et sorti Lionel de sa lecture. Quand il emergea, il leva la tête de l'ouvrage pour observer une jeune fille rousse, probablement une élève, qui avait posé son sac à dos comme un tas d'ordure sur une table, et qui se dirigea en soupirant vers les étagères où étaient rangés les livres. Aucun respect pour la tranquilité d'autrui... Lionel se replongea dans son livre, râlant intérieurement contre cette perturbatrice qui gâchait son moment de solitude. A quoi ça sert de chercher un endroit calme si c'est pour être dérangé par la première rouquine venue ? Il chassa cette idée de sa tête et se concentra de nouveau sur les écrits de l'Empereur Romain.
L'étude du mouvement stoïcien intéressait vraiment le contrebandier. Cette théorie comme quoi le bonheur était atteint dans la maitrise parfaite de soit, comme quoi le sage était le seul à pouvoir être heur...

- Marcus Aurelius, un grand homme.

La jeune fille avait regagné la table où elle avait laissé son sac, et avait visiblement remarqué la présence du sorcier. Elle souria, comme pour s'excuser d'avoir parler (un peu ?) fort, et s'asseya pour entamer la lecture d'un ouvrage. Lionel lui lanca un regard dénué de sentiment, puis repris sa lecture. Donc, le sage était le seul à pouvoir êtr...
On lui tapota alors l'épaule pour l'inviter à se retourner. Il obtempéra, agacé, et lança :

-Quoi, encore ?

Il avait parlé un peu fort, et la documentaliste (qui venait de lui tapoter le dos) lança un "Chuuut" en mettant le doigt sur sa bouche. Elle lui demanda alors qui il était et s'il avait le droit d'être ici.

-Je suis professeur de théâtre. Vous désirez peut-être voir la carte qu'on m'a remit quand on m'a embauché ? La voici.

Il avait appris que seul les professeurs avaient le droit de profiter de la bibliothèque de High School, et qu'ils avaient en leur possession une carte pour accéder à ce lieu. Il en avait donc falsifier une : quoi de plus facile pour le plus grand criminel de tout les temps ? La documentaliste s'excusa et disparut au milieu des rayons. Lionel jeta alors un regard sur la jeune fille et sur son livre, et constata que c'était une pièce de théâtre sur laquelle la petite travaillait. Il se mordit la lèvre et espéra qu'elle n'avait rien entendu de ce qu'il avait dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora G. Roger
~ Elémentaliste du Feu ~
avatar

Messages : 36

Carnet de Route
Âge du personnage: 16 ans
Lieu de vie: Résidence de Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Mer 6 Juil - 12:30


Elle avait à peine prit le temps de tourner deux pages que du bruit attira son attention, juste en direction de la table où se situait l'homme qu'elle avait passablement dérangé. La jeune fille replaça une des ses mèches derrière son oreille, et tenta de se concentrer sur les premières lignes de l'œuvre. Brusquement, le dit homme la fit sursauter avec un "Quoi encore ?", suivit d'un "chut"autoritaire de la documentaliste. La Roger leva discrètement ses yeux en direction des deux personnes qui, cette fois-ci, l'empêchait elle, de travailler. Surprise, la dame demanda au lecteur de Marc-Aurèle qui il était et s'il avait le droit de se trouver ici. Et bien, c'était intéressant. Un inconnu dans la bibliothèque du lycée ! Elle n'avait jamais vu ça. C'était un trip que de se pointer ici comme si de rien n'était et de lire tranquillement, confortablement installé au frais ? Il y avait des gens vraiment étranges. L'élève de terminale tourna sans aucune conviction une troisième page, laissant la documentaliste régler les problème administratif, et ceux de ce pauvre monsieur par la même occasion.

Mais la situation changea lorsque celui qui devait être un intrus se présenta subitement comme un professeur de théâtre, avec une carte de prof en prime. La quinquagénaire s'excusa et disparu assez vite dans les rayons, la laissant à sa lecture, et permettant au professeur de théâtre de souffler enfin. Elle termina la deuxième scène, lorsque soudain Nora se rendit compte d'un élément qui clochait. Professeur de théâtre. C'était bien beau tout ça, mais sa prof était absente, et les professeurs de théâtre de son lycée ne se comptaient qu'au nombre de trois, et ils étaient ensuite aidés par les professeurs de lettres généralement. Alors d'où sortait-il celui-ci ? Ses sourcils se froncèrent, alors que son crayon frappait le table à travers sa feuille blanche, dans un "tac tac tac" régulier et rythmé. Bientôt le crayon se retrouva coincé entre ses dents, et la châtain s'enfonça sur sa chaise, jetant un coup d'œil dehors, où le soleil créait des effets d'optiques sur le bitume plus loin.

Son regard dériva sur le professeur suspect. Sa professeur leur aurait tout de même dit si elle se faisait remplacé ou si un nouveau professeur intégrait l'équipe...? Le doute fut le suivant sur la liste des choses l'empêchant de travailler. Et s'il n'était pas professeur ? C'était tout à fait grotesque ! Mais c'était tellement bizarre que cette histoire lui procurait comme un picotement dérangeant, très dérangeant. Ses dois tapotaient sur la table en bois tandis qu'elle machonait, évasive, le bout de son crayon à papier. Au bout de deux minutes comme cela, n'y tenant plus, Nora posa son crayon entre les pages du livre en guise de marques-pages, et soupira le plu discrètement possible cette fois. La jeune fille se tourna alors face à l'homme, et se racla la gorge, tentant d'attirer son attention, mais sa voix prit de suite le relais.

- Excusez-moi pour mon indiscrétion, Monsieur, vous êtes professeur de théâtre ? Je fais partis des élèves de l'option théâtre, et comme nous n'avons pas été prévenus de votre arrivé, je suis assez surprise. A moins que vous ne soyez que de passage ?

Sa jambe se soulevait dans des secousses nerveuses et rapides, mais ça c'était de famille, un tic quelconque. Elle remit une nouvelle fois une mèche derrière son oreille, et ses yeux brillèrent un instant. Nora n'avait pas parlé trop fort, juste assez pour que l'homme l'entende, il n'y avait pas de raison qu'elle face part de ses inquiétudes aux deux autres personnes de la salles, surtout s'il s'avérait que ces inquiétudes n'étaient pas fondés. La fraicheur de la bibliothèque la fit de nouveau frissonner, et elle regretta de ne pas s'être rendu dehors, surtout puisque son travail n'avançait pas tellement comme elle l'aurait voulut. Foutue curiosité ! Elle espérait se tromper. Mais Sénèque n'avait-il pas dit "Quand tu auras désappris à espérer je t'apprendrai à vouloir." ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Loth
~ Contrebandier ~
avatar

Messages : 163

Carnet de Route
Âge du personnage: 2 067 ans
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Mer 6 Juil - 13:55

Après le départ de la responsable, Lionel se remit à lire paisiblement. Il appréciait bien la philosophie, mais il fallait être concentré pour ne rien louper de la thèse de l'auteur... Et visiblement, ce n'était pas le jour pour rester concentrer. Quelques minutes à peine plus tard, le sorcier fut à nouveau déranger par la voix de la rouquine. Il leva les yeux pour la fixer pendant qu'elle parlait, mais n'avait vraiment aucune envie de discuter. Son air lassé aurait dut suffire à faire comprendre à l'étudiante de rompre le dialogue, mais au lieu de cela, elle lui posa une question plutôt embarrassante... Son premier réflexe aurait été de l'envoyer paitre, mais cela n'aurait pas été crédible de la part d'un professeur. Il la fixa donc sans trop savoir quoi dire, mais sans se démonter pour autant.
La jeune fille n'était en fait pas rousse : la lumière était orientée de telle sorte que l'on aurait put s'y méprendre, surtout quelqu'un qui n'en avait pas grand chose à faire comme Lionel. Comme justement, il s'en contrefichait totalement, il n'y fit pas attention. Le problème, c'est qu'elle était une élève du cours de théâtre, et semblait plutôt renseignée... Comment répondre ? Si ce qu'il dit va à l'encontre de ce qu'elle sait, il serait jeté dehors à coup de pompe dans l'ognon. Il fallait donc être vague, mais sûr de soit...

-Je ne le sais pas moi-même, voyez-vous... Je suis remplaçant, mais le directeur étant absent je ne peux savoir qui je dois remplacer et à quelle heure. On m'a juste donné cette carte en rentrant, sans aucune information.

C'était assez gros pour ne pas être contradictoire, et surtout c'était assez précis pour convaincre la jeune fille. En espérant qu'un professeur soit effectivement absent ou que l'élève ne soit pas au courant des absences des autres professeurs de théâtre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora G. Roger
~ Elémentaliste du Feu ~
avatar

Messages : 36

Carnet de Route
Âge du personnage: 16 ans
Lieu de vie: Résidence de Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Ven 8 Juil - 12:50


Pendant un moment il régna un silence. Un court moment, certes, mais un moment tout de même. Durant cet instant, la jeune fille fixa le "professeur" sans ciller, impassible, attendant une réponse ou un indue quelconque qui lui dirait soit, qu'elle avait des raisons de se faire du soucis, soit qu'elle n'en avait aucune et que ses inquiétudes étaient tout à fait infondées, et qu'elle pouvait retourner tranquillement à Phèdre. Le soleil tournait, et bientôt ses rayons traversèrent les vitres, arrivant au niveau de sa table. Les picotements de chaleur sur ses doigts la revigorèrent, et la demoiselle se sentit bien. L'odeur ambiante des livres, des pages remplies d'encre à n'en plus finir, du papier imprimé et compressé dans des couvertures cartonnées pour la plus parts, elles mêmes pressées contre d'autres, le silence environnant et les rayons chaleureux sur sa peau, tout ça lui donna une bonne impression. Comme si elle se trouvait dans un endroit confortable.

Elle avait tout son temps. En fait, non, pas exactement, elle n'avait pas tout son temps puisqu'à la fin de l'heure elle comptait bien se rendre à son cours de latin pour son interrogation sur Marius Tulius Cicero. La Roger avait travaillé avec application son cours, avait révisé chez elle pendant plusieurs heures et plusieurs jours, et avait même prit le temps de faire des recherches supplémentaires un jour où elle aurait pu aller flâner avec ses amies. Au moment où elle avait gentiment demandé à son père si il voulait bien l'interroger, il avait reçu un de ces maudits appels du bureau, et Nora avait du se résigner à réviser seule encore une fois. Ce souvenir lui fit pincer les lèvres, et une soudaine impatience l'envahit. Heureusement pour lui, c'est à ce moment là que choisit le bonhomme pour lui donner sa réponse.

-Je ne le sais pas moi-même, voyez-vous... Je suis remplaçant, mais le directeur étant absent je ne peux savoir qui je dois remplacer et à quelle heure. On m'a juste donné cette carte en rentrant, sans aucune information.

Mais bien sûr ! Est-ce qu'elle devait gober ça ? Ses doigts pianotèrent un air sur la table, tandis que son cerveau réfléchissait à toute allure?. Meep meep
Le directeur absent… Ca, elle n'était pas au courant, mais si le directeur était absent, il était improbable que le directeur-adjoint le soit aussi. Pas clair. Qui il devait remplacer. Un remplacement était donc prévu dans le corps enseignant théâtral et les élèves n'étaient pas même au courant, ça aussi, c'était bizarre. Elle fronça le bout de son nez, peu convaincue. On ne remplaçait pas un professeur par un autre, à moins de l'avoir prévue des mois à l'avance, c'était ça, l'administration. Même lorsqu'une prof partait en congé maternité il était parfois compliqué de trouvé un suppléant. Nora soupira, et reposa le livre sur la table, changeant de position assise.

- Vous dîtes qu'on vous a donné cette carte quand vous êtes arrivez ? Mais est-ce qu vous avez pu voir le principal-adjoint ? Il est toujours dans le coin, si vous voulez je vous conduit jusque son bureau, ça ne me dérange pas.

Traduction : "me prend pas pour une pomme, j'ai la tête d'une gamine de quatorze ans mais je vais en avoir dix sept et j'ai un super mauvais pressentiment. De plus, t'as l'air plus paumé qu'un nouvel élève". Ses yeux verts-noisette se plissèrent, et ses doigts pianotèrent de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Loth
~ Contrebandier ~
avatar

Messages : 163

Carnet de Route
Âge du personnage: 2 067 ans
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Ven 8 Juil - 14:16

Lionel n'avait décidément pas de chance... Il était tombé sur une fouineuse, qui, visiblement, n'était pas dupe. Ses yeux plissés et son insupportable tapotement des doigts sur la table en disaient long sur ce qu'elle pensait : elle doutait fortement de la parole du sorcier, à juste titre d'ailleurs, et elle l'avait dans le collimateur, elle ne le lâcherait pas tant qu'il ne l'aurait pas convaincu.
Le problème qui se soulevait alors, c'est que même s'il finissait par la convaincre, il ne pourrait pas revenir dans cette bibliothèque au risque de la croiser, et d’alimenter ses doutes. Mais alors que faire ? Il avait déjà été repéré à l'Université, et s'il ne trouvait pas de solution, il ne pourrait plus profiter de cette bibliothèque... Et cela lui coutait. Les bibliothèques municipales étaient trop utilisées à son gout, seuls les bibliothèques scolaires étaient intéressantes car rafraichissante et paisible ! Une seule solution : réussir à trouver un moyen d'être là le plus légalement possible. Lionel devait trouver un moyen de se faire embaucher ici. Qui plus est, il aurait surement un truc bon salaire. Il lui serait facile de falsifier des documents, des diplômes, et même un curriculum vitae. Très facile, même.
Toujours est-il qu'il fallait d'abord se débarrasser de cette fille un peu trop collante, et essayer de lui soutirer quelques informations sur une éventuelle absence de professeur. Il se lança donc dans la provocation :

-Le directeur-adjoint m'a demandé d'attendre le retour du directeur, justement. Mais j'ai comme l'impression que tu doutes de ma bonne foie, je me trompe ? Tu penserais vraiment que j'aurais l'audace de m'infiltrer ici sans y avoir été convié ?

Il fit un léger sourire amusé, il semblait très sûr de lui. Maintenant qu'il avait trouvé quoi faire, toute hésitation était révolue.

-Très bien. Selon toi, je ne serais donc pas professeur de théâtre ? Veux-tu que je te le prouve, d'une quelconque façon ?

Lionel était plutôt confiant : il avait de grandes connaissances en théâtre, et en était un fervent amateur. Quoi de plus normal pour quelqu'un qui a grandit dans les rues de Rome, une grande ville de théâtre, et qui avait vu Molière et Shakespeare sur scène ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora G. Roger
~ Elémentaliste du Feu ~
avatar

Messages : 36

Carnet de Route
Âge du personnage: 16 ans
Lieu de vie: Résidence de Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Mar 23 Aoû - 14:23


-Le directeur-adjoint m'a demandé d'attendre le retour du directeur, justement. Mais j'ai comme l'impression que tu doutes de ma bonne foie, je me trompe ? Tu penserais vraiment que j'aurais l'audace de m'infiltrer ici sans y avoir été convié ?

Un sourire narquois étira ses lèvres, et la jeune demoiselle s'adossa à sa chaise, cessant de pianoter. Elle écouta attentivement le dit "professeur", s'amusant de ses paroles, en oubliant presque qu'il l'effrayait un peu. Il était clair et net qu'il souhaitait qu'elle le croit, mais elle ne le ferai pas : elle n'allait pas le croire, seulement tenter de faire semblant. Les rayons de soleil traversèrent la fenêtre et vinrent picoter de chaleur la peau de ses mains, la mettant à l'aise grâce à cette douce température, qui la changeait de la climatisation trop forte à son goût, de la bibliothèque. Ses doigts cessèrent de pianoter un instant, se redressant tranquillement, Nora regarda de nouveau l'homme assis en face d'elle, et ses yeux pétillèrent.

- J'ai bien eu l'audace de vous le demander avec des sous-entendus, pourquoi n'auriez-vous pas eu l'audace d'entrer ici sans réellement en avoir l'autorisation ?

Elle avait parlé bas, mais très distinctement : ca aidait de faire du théâtre. Elle posa sa jambe droite sur sa jambe gauche, et son sourire s'élargit de plus belle. Etait-il professeur de théâtre ? Une bonne question. Il avait l'air instruit, malicieux et parlait bien, très bien même, et de toute façon d'après elle il n'était absolument pas compliqué de se mettre au théâtre, et donc de s'improviser professeur. L'homme avait tout de même un aura, quelque chose qui l'avait pousser à poser ses questions, à éveiller sa curiosité et sa crainte à la fois. Pendant un instant, elle souhaita que sa prof n'est pas été absente, qu'elle est pu aller en cours et qu'elle n'eut pas à rencontrer cet homme farfelue mais intéressant. Sa curiosité balaya toute cette pensée, et elle revint dans la seconde à sa situation présente.

- Peu m'importent vos preuves, Nora sourit de plus belle, je pense que vous vous y connaissez assez. La dernière phrase de Perdican dans l'Acte II scène V de On ne Badine pas avec l'Amour, qu'en dîtes vous ?

On ne la détromperait pas sur Musset. Elle vénérait Musset, elle était une adepte de Musset. Et si il répondait comme elle le souhaitait, alors Nora avouerait qu'il s'y connaissait. Elle aurait perdu une bataille mais pas la guerre. Au fond d'elle elle remercia quelqu'un de lui avoir donner ses origines françaises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Loth
~ Contrebandier ~
avatar

Messages : 163

Carnet de Route
Âge du personnage: 2 067 ans
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Ven 26 Aoû - 17:03

[Dieu, quelle question garce xD En plus je me retrouve mal, je suis une daube en théâtre. Tant pis, je vais faire avec le peu que j'ai, et si ça te va pas c'est pas grave, j'ai un plan pour rester où je suis pirat]

Cette petite était amusante. Très amusante. Mais surtout très intelligente et beaucoup trop méfiante, mais les deux étaient liés. Cette méfiance reflétait sa finesse d'esprit, la confiance qu'elle ne lui accordait pas lui faisait croire qu'elle irait très loin dans sa vie. Elle ne sera surement pas une victime. Lionel aimait cela, elle lui rappelait lui-même alors qu'il n'était pas encore majeur, toujours à la recherche de la vérité et refusant d'être manipulé. Rien que pour cette pensée sur un temps qui était révolu depuis plus de deux mille ans, l'étudiante méritait qu'on s'intéresse à elle. Au moins qu'on lui réponde. Un grand sourire amusé se dessina sur le visage du sorcier, un sourire qui en disait long, un sourire qu'il n'avait pas vraiment l'habitude d'arborer.
Deux questions. La jeune fille lui avait poser deux questions, et les deux étaient tellement perspicace que son sourire s'élargit de plus belle, laissant apparaitre sa dentition sans tâche qu'il avait la chance de conserver sans qu'elle prenne ne serait-ce qu'un jour d'âge. Ce dialogue était vraiment constructif, mais dans un sens il ne savait pas vraiment quoi répondre. L'audace ? Oui, il avait eu cet audace de rentrer ici, de fabriquer grâce à ses meilleurs larbins une carte d'accès au centre de documentation de cette école, une carte tout ce qu'il y a de plus original, au nom de Lionel Loth, avec photo et condition. Oui, il avait eu l'audace de rentrer dans le CDI sans rencontrer le directeur, ni son adjoint, et à éviter toute les secrétaires. Oui, il avait l'audace de mentir à une jeune fille intelligente en sachant pertinemment qu'elle ne le croirait pas, même s'il déballait toutes les connaissances qu'il pouvait avoir ou qu'elle attendait. Quant à la seconde question, elle était tellement précise que cela lui semblait stupide de répondre. Pourtant, il se souvenait vaguement de cette réplique célèbre pour l'avoir déjà vu citer. Une description tout à fait singulière mais pour autant réelle de l'homme et de la femme y était proposée par le personnage. Mais cela restait une fichue histoire d'amour, ce passage, quelque chose que Lionel détestait énormément, surtout après avoir vu Roméo et Juliette...
Une question garce. Mais seul quelqu'un qui aurait une connaissance énorme en théâtre pourrait y répondre astucieusement.

Il fallait d'abord répondre à la première question. Lionel s'accouda sur sa table et fixa la jeune élève dans les yeux, d'un regard amusé, mais restant tout de même très sûr de lui. On dit qu'un regard ne ment pas, et pourtant...
-Entre remettre en cause la parole d'un professeur et entrer dans un établissement public en risquant des poursuites judiciaires, le niveau d'audace est tout de même différent ! Mais vous avez raison, c'est peut-être le cas.

Sa remarque arborait un ton tout à fait ironique, sans pour autant se moquer de ce qu'elle disait. Il savait qu'elle ne le croirait pas quoi qu'il dirait, mais il voulait rentrer dans son jeu, et possiblement la convaincre pour pas qu'elle n'aille le dénoncer. Ou au moins qu'elle se taise. Il poursuivit donc sur la seconde question :
-Il est même audacieux de poser une question si précise. L'idée que vous avez de moi me semble identique à celle décrite par Perdican dans sa réplique, d'ailleurs, et cette question si précise me laisse croire que vous êtes comme la femme qu'il décrit : vous perfide et curieuse, moi menteur, faux et hypocrite.

Il avait essayer de ré-employer les mots qui étaient utilisés dans l’œuvre. Mais cette réponse contournait clairement la question qui était posée. Lionel l'avait remarqué, mais il voulait d'abord faire savoir qu'il savait ce que disait le personnage. Toujours est-il qu'il ne savait pas réellement ce qu'attendait la jeune fille avec sa question. Il la questionna donc :
-Que voulez-vous donc savoir sur cette réplique ? La moralité sur la condition de l'Homme qu'elle propose, par exemple ?

Lionel pensait ici à l'interprétation qui était fait de la fin du texte : "
J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé." Cette phrase qui dit que l'Homme est une créature d'amour, faite pour aimer quitte à en souffrir. Pathétique, d'ailleurs. Lionel n'avait jamais aimer. Mais lui n'était pas un Homme : il avait bien plus de deux mille ans et ne pouvait de ce fait pas s'attacher sans savoir pertinemment que les êtres qui lui seraient chers mourraient bien avant lui ! Au fond, oui, l'attachement faisait souffrir même dans sa situation. Mais il s'était libéré de sa condition et n'était plus une créature d'amour comme la totalité des Hommes.

En même temps, il n'était pas un Homme...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora G. Roger
~ Elémentaliste du Feu ~
avatar

Messages : 36

Carnet de Route
Âge du personnage: 16 ans
Lieu de vie: Résidence de Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Sam 3 Sep - 11:07


La presque rouquine fut surprise de voir s'étirer un sourire sur le visage de cet homme assez sombre, assez froid, malgré le charisme qu'il dégageait. Elle ne sut pas exactement si cela signifiait quelque chose de bien ou non, mais s'en accommoda, se retenant de sourire à sont tour face à cette surprise de taille. L'homme sembla réfléchir un instant, il eu une mimique durant une demi-seconde, et la demoiselle se demanda à quoi ils pouvaient bien penser exactement. Le "monsieur" mit ses coudes sur la tables, pour s'y appuyer, et la regarda droit dans les yeux. Cela semblait le distraire, et amena la jeune fille à hausser un sourcil, sceptique. Elle admit intérieurement, la bouche pincée, que le degré d'audace était bien évidemment différent, elle s'était légèrement importé… "Mais vous avez raison, c'est peut-être le cas". Tiens-donc ? Elle s'agita sur sa chaise, changeant de position, intéressée. Le ton employé n'avait rien d'une déclaration, mais eNora savait qu'il avait considéré ses paroles malgré tout. Etrange, curieux, bizarre. Ce bonhomme l'intéressait de plus en plus, et c'était apparemment, loin d'être une bonne chose pour les deux personnes assises à cette table. Au fond, elle savait qu'il s'était vendu : il n'était pas d'ici, et elle l'avait su dès le début. Mais qu'allait-il bien pouvoir inventer pour la berner, ou tenter de le faire ?

-Il est même audacieux de poser une question si précise. L'idée que vous avez de moi me semble identique à celle décrite par Perdican dans sa réplique, d'ailleurs, et cette question si précise me laisse croire que vous êtes comme la femme qu'il décrit : vous perfide et curieuse, moi menteur, faux et hypocrite.

La fille Roger se mit à rire, se cachant derrière ses mains pour atténuer le son qui pourrait déranger les quelques habitants de la bibliothèque à cette heure. Elle se mordit la lèvre inférieur dans un sourire, et se retint de glousser d'avantage. Elle, perfide et curieuse ? Cette idée lui donna un nouveau sursaut et elle secoua la tête, faisant batailler ses cheveux. Lui, menteur, faux et hypocrite. De suite, elle se calma pour y réfléchir, et une moue pensive vint loger sur son visage. Menteur, c'était évident, et elle haussa les épaules pour se premier qualificatif. Hypocrite, elle n'en savait rien pour le moment, mais peut-être que si la lycéenne avait le temps de discuter d'avantage avec lui, elle le devinerait; sauf que ce n'était pas vraiment gagné. Faux. Etait-il faux ? Ses yeux vert-noisette fixèrent ceux de son interlocuteur droit dans les yeux. Elle se reposa la question : était-il faux ? Elle murmura qu'il ne l'était pas sans savoir pourquoi, et s'empressa de prendre la parole pour effacer toute trace de ces quelques mots.

- Je pense que si on est perfide, on est irrévocablement curieuse quelque part,
son sourire espiègle se logea sur ses lèvres, mais je la vive conviction que si, comme moi, on est curieuse, on est pas forcément perfide. J'ai tiré ma propre morale de cette réplique de Perdican. Mais vous, pensez vous avoir vécu, et non pas un être factice créé par votre orgueil et votre ennui ?

Ses yeux brillèrent, puis fixèrent sans gène aucune ceux de l'homme en face d'elle. Elle ne savait pas pourquoi au final elle avait changé sa question d'origine; mais ce dont elle était certaine, c'était que celle-ci l'intéressait réellement plus que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Loth
~ Contrebandier ~
avatar

Messages : 163

Carnet de Route
Âge du personnage: 2 067 ans
Lieu de vie: Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Sam 3 Sep - 14:43

Plusieurs réactions intéressantes étaient visibles chez l'élève lors du discours du sorcier. Un haussement de sourcil sceptique quand il la dévisageait, une légère surprise quand il souriait, un pincement de lèvre lors de sa première phrase, mais par dessus tout, une réaction infime que beaucoup n'auraient pas noté, mais une légère lueur dans les yeux de la jeune fille quand il annonça qu'il était tout à fait possible qu'il ne soit pas réellement embauché ici. Il était, en disant ses mots, plus rentré dans son jeu qu'il n'avait admit quoi que ce soit. Pourtant, cette phrase sonnait surement comme une sorte d'aveu pour elle, ce qui n'était pas vraiment prévu. Bah, il valait mieux ça que de tout nier en bloc, ce qui était clairement moins discret.
Lionel était amusé. Son sourire persistait et s'élargit même quand elle ria, son regard ne cachait pas son émotion, ce jusqu'à ce qu'il entende la réponse de la jeune élève. D'abord, une réflexion sur le lien entre perfidie et curiosité, tout à fait intéressante, mais ce n'était pas le plus important. Ce qui fit que son sourire diminua, et que son regard perdit de cet amusement, c'est quand elle le questionna sur sa propre vision de sa vie. Lionel a t'il vécu, ou a t'il façonner une fausse personnalité ? Une question déjà extrêmement complexe pour un homme de 30 ans, mais elle l'était encore plus pour un sorcier de 2 000 ans. Évidemment, il avait clairement choisit sa façon de vivre. Il s'était façonner lui-même, avait bâti sa personnalité à partir de ce qu'il était déjà et de sa condition. Ne pouvant mourir sans être tué, il ne pouvait s'attacher à qui que ce soit, car toutes les personnes qu'il pouvait connaitre finiraient par mourir, et surtout par connaitre son secret : il ne vieillissait plus. Alors, comment peut-on répondre à une telle question ? A moins que la jeune fille en face de lui soit une créature de l'ombre, il était clairement improbable qu'elle puisse comprendre ses raisons.
Mais si s'en était une ? Là elle comprendrait qu'il était lui-même une créature de l'ombre (cet qualification de créature lui semblait totalement dégradant, mais soit) et le laisserait peut-être en paix. Même s'il était marrant de jouer avec cette jeune fille, cela restait un jeu dangereux qui pouvait mal terminer. Cependant, c'était toujours quelque chose de compliqué de se montrer. Il ne pouvait pas montrer ses pouvoirs : le risque que ce soit une terrestre était beaucoup trop important, il serait obligé de la tuer, pas que cela lui déplaisait mais il préférait éviter dans un tel contexte. Le seul moyen était encore de faire passer un sous-entendu, trop flou pour être mal interprété par une terrestre, mais assez net pour qu'une créature de l'ombre comprenne. Au pire, son explication ne faisait pas mouche. Au mieux, elle comprendrait et lui ficherait la paix... Peut-être. Mais dans le contexte, il était difficile de placer un sous-entendu tel, donc Lionel pensa à quelque chose de beaucoup plus discret.
Le silence s'installait pendant quelques secondes, mais il finit tout de même par répondre:
-Quand on atteint un certain âge comme moi, on fini par se changer soit même, et donc peut-être à créer un être factice comme il est proposé. Mais si j'ai changé parce que je ne pouvais vivre n'importe comment, est-ce pour autant que ce n'est plus moi ? J'ai choisit ces changements, que ce soit par orgueil ou autrement, j'en suis responsable. Je pense donc avoir, malgré tout, vécu.

Il soupira. Son sous-entendu, résidant dans sa première phrase, ne ferait surement pas mouche, même si une créature de l'ombre l'entendait, à moins d'une vivacité d'esprit hors du commun. Il paraissait avoir une trentaine d'année, et pourtant avait fait une phrase de centenaire, insinuant qu'il était plus vieux qu'il n'en avait l'air. Il avait expliqué ce qu'il pensait, mais cette façon de penser pouvait paraitre absurde sans connaitre ses véritables raisons : il vivait depuis deux mille ans, et avait été contraint de se façonner pour pouvoir vivre. Alors qu'il avait un semblant d'attache lors de ses premières années de vie, il s'était démarqué en étant totalement solitaire pour cacher sa véritable nature. Oui, il n'avait pas eu le choix, en un sens. Mais il avait choisit ce changement, pour être heureux.
Même s'il avait ses raisons, l'élève ne l'aurait surement pas compris.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora G. Roger
~ Elémentaliste du Feu ~
avatar

Messages : 36

Carnet de Route
Âge du personnage: 16 ans
Lieu de vie: Résidence de Manhattan
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   Dim 18 Sep - 9:29


L'homme eu un moment de réflexion, qui la laissa perplexe. A quoi pensait-il encore ? Avait-elle dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Avait-elle fait une remarque qui l'avait amener à réfléchir ? La demoiselle reprit en marche arrière le fil de la conversation, en se demandant ce qui avait pu causer cette idée, et ce qu'allait répondre le monsieur soit-disant-passant-professeur-de-théâtre.
La jeune fille cessa de sourire petit à petit, même si l'ombre de son sourire persistait non loin sur son visage. Elle le quitta du regard un instant, lu quelques lignes de son bouquin qu'elle avait ouvert de nouveau, et apprécia les rayons de soleil qui traversaient maintenant quasiment toute la fenêtre, lui redonnant de la vitalité. La chaleur lui plu, et elle se sentit bien, oubliant presque la climatisation incroyable de cette pièce. Mais mieux valait tenir les bouquins au frais, plutôt que de les laisser s'abimer.

-Quand on atteint un certain âge comme moi, on fini par se changer soit même, et donc peut-être à créer un être factice comme il est proposé. Mais si j'ai changé parce que je ne pouvais vivre n'importe comment, est-ce pour autant que ce n'est plus moi ? J'ai choisit ces changements, que ce soit par orgueil ou autrement, j'en suis responsable. Je pense donc avoir, malgré tout, vécu.


Un certain âge ? Mais de quoi, diable, parlait-il ? Elle le regarda e haut en bas. Ses cheveux, son visage, ses mains, puis de nouveau son visage. Bon, il était vrai qu'il parlait comme un sage bouddhiste ou presque, mais il n'avait certainement pas l'air vieux, ou plus âgé que la trentaine. C'était étrange. Il avait choisit d'être ainsi, et donc il s'en tenait responsable. C'était intéressant. Nora le regarda un moment, une moue de réflexion sur le visage. Il avait vécu. Ah bon ?

- Mais malgré ça, vous n'avez pas de regret ?

Elle pensa à l'âge de ses parents, à son père qui ne se concentrait plus que sur son travail, et la délaissait depuis plusieurs années déjà. A sa mère, loin de l'autre côté de l'Atlantique, avec un des hommes les plus importants de sa vie, qui l'avait trahie magistralement et ne lui donnait plus de nouvelle, ne s'inquiétait plus de sa personne et semblait vouer à autre chose que de penser à la pauvre petit Nora Roger coincée seule chez elle. Une colère sourde grimpa en elle, et un goût d'amertume prit place dans sa bouche. La température sembla monter. Nora, elle, avait des regrets. Même si elle n'avait pas choisit ce qui lui arrivait, elle avait d'importants regrets, et quelque part elle se demandait si sa famille n'en avait pas. Elle était livrée à elle même, tout le temps. C'était certainement bon pour forger son caractère, mais son morale en prenait un sacrée coup à chaque fois qu'elle y pensait. Nora vit ses mains trembler, les posa à plat sur la table, et regarda l'homme toujours assis en face d'elle. Elle tenta d'esquisser un sourire. Ses mains chauffaient, c'était irréfutable. Elle les retira de la table, mais lorsqu'elle entraperçu des traces de brulure potentielles, elle les replaça à leur emplacement précédent, se rebuta pour ne pas attraper son livre, et la colère laissa bientôt place à l'inquiétude. Mais qu'est-ce qui lui prenait bon sang ? C'était le truc qu'il ne fallait pas avoir ici, maintenant, tout de suite.

- Si vous me donner votre nom, et que vous me dîtes que vous reviendrez, je vous laisserai tranquille et je me tairai.

Vive le théâtre : Nora lui sortit le sourire le plus narquois qu'elle pouvait faire dans des circonstances pareilles, c'était toujours une bonne diversion.


{désolée pour avoir répondu si tard, j'ai eu de gros problèmes d'emplois du temps et des soucis avec mon ordi =/ }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre en silence dans une bibliothèque [Pv Nora]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque
» Perdue dans la bibliothèque...[LIBRE]
» Ne jamais laisser un première année dans une bibliothèque... (libre)
» La nuit dans la bibliothèque
» Une nuit dans la bibliothèque..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité des Ténèbres :: New York City :: Brooklyn :: The High School-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit