AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Harkness to a deaf, he will not listen better

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léandre Harkness
~ Elémentaliste de la Terre ~
avatar

Messages : 19
Âge réel : 20

Carnet de Route
Âge du personnage: Un siècle
Lieu de vie: Appartement Loué - Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Harkness to a deaf, he will not listen better   Sam 2 Juil - 21:09

CARTE D’IDENTITÉ
Léandre Alec Harkness . ♣ Mitch Hewer ;

GÉNÉRALITÉ
Léandre Harkness . ♣ Mitch Hewer ;

• Âge d'Apparence : 22Ans
• Âge Réel: 100ans (et pas une ride)
• Race Sorcier
• Sous-Race : ... ?
• Dons & Pouvoirs : Magie Elémentaire ~> Affinité avec la Terre
• Tics / Manies : Claustrophobe - Mythomane - Ne porte Jamais de Semelle à ses Chaussures - Touche Toujours la Chambranle d'une entrée avant de pénétrer dans un pièce - Ne regarde Jamais Personne dans les Yeux.
• Localisation : New-York - Brooklyn
• Post prédéfini [ ] - Inventé [X]
• Défauts : Névrosé~Capricieux~Alcoolique~Vénal~Arrogant~Egoïste~Désabusé~Instable
• Qualités : Repentant~Travailleur~Obstiné~Loyal~Passioné

© Acide Edulcoré

HISTOIRE
Citation . ♣ ;




Léandre … Alec … Harkness. Tant de normalité pour une chose aussi immonde d’étrangeté. Ces quelques mots, chargés de cette singulière envie de voir une ombre indistincte à la place d’un visage, furent sans doute les derniers que prononça consciemment Carmine Harkness. Non, elle n’est pas « morte » à proprement dit, mais les restes d’existence qui traîne encore dans sa carcasse vide d’âme ne peuvent être considérés comme une vie, l’affront à cette dernière serait trop grand. Mais, il vous faudra, chers lecteurs, quelques lignes supplémentaires pour comprendre le sens de ces premiers mots.
Plantons tout d’abord le décor. Petite auberge sans prétention, un peu miteuse et rongée par les rats, perdue dans la campagne Française. Au premier étage, des cris sourds se font entendre, des cris de femme, comme étouffés par un oreiller. Car c’est bien le cas, cette pauvre dame, allongée dans ses draps ensanglantés mords un coussin, pour éviter de déranger les épaves de poivrots qui se traînent encore au bar, un palier plus bas. L’enfant est « sorti », mais ce n’est pas Léandre. Cette femme n’est d’ailleurs aucunement sa mère.
Par la porte de derrière, la tenancière, grisâtre et dodue, sort, essuyant ses mains, encore recouvertes des traces de placenta, sur son tablier moucheté. Elle approche, entre deux tremblements, un briquet de la cigarette coincée entre ses lèvres gercées par le froid de l‘hiver. C’est alors qu’elle aperçoit, éclairée par la faible lueur incandescente de l’objet, une jeune femme, l’air hagard et à demi-nue, recroquevillée dans les sous-bois environnant. Sa première réaction fut de porter une main à sa poitrine et de faire un pas en arrière. Quelque chose chez cette fille la répugnait jusqu’à la nausée, l’obligeant à s’éloigner pour échapper à la sensation de révulsion totale. Suite à une poignée de secondes de réflexion, elle se résonna, et, sortant de son état de léthargie horrifiée, s’approcha de la pauvre créature. Prenant peur, cette dernière s’enfuit au travers des troncs massifs. Levant ses bras imposants au ciel, l’aubergiste marmonna :

- Mais rev’nez ! Rev’nez ! ‘Core une prop’à rin’ … Hé ! Sale bièt’ !

D’une main impatiente, elle chassa le chat noir qui s’était logé un peu plus loin sur son muret. Celui-ci n’étant pas décidé à partir, la vieille femme lui jeta son reste de mégot fumant sur le museau en marmonnant nombre de malédiction sur ce signe de mauvais augure.
Mais cette vieillarde n’est pas celle qui nous intéresse dans cette histoire, jetons un coup d’œil à la jeune fille découverte quelques temps auparavant …
Qu’est-ce qui a poussé Carmine Harkness (vous l’aurez insidieusement deviné, elle est la future mère du principale protagoniste de cette présentation), riche héritière de la petite bourgeoisie française au goût rance, à se retrouver dans des endroits si peu fréquentables ? Le passé de sa propre mère nous le dira.

•Je ne crois pas avoir suffisamment d'éloquence pour être totalement inintelligible:
 


• Le regret est chose inconnue à l’ignorant:
 


C’était commun, son mari lui avait bien fait comprendre, mais la jeune femme n’avait pas cédé. Son enfant serait banal, les lumières néfastes du monde de défiance qu’elle avait connu jadis ne se poserait pas sur lui. Ainsi, il serait protégé, à l’abri des regards inquisiteurs et désireux de l’extérieur. Tandis qu’il considérait d’un œil mental critique ce mot qui était pour elle une entité vindicative des rumeurs passées, le médecin qui lui avait ôté le nouveau-né des mains revenait dans la chambre, l’air grave de celui qui a quelque chose d’aussi agréable à dire qu’un litre de jus de citron l’est à boire. Il s’approcha de la patiente, roucoulant dans les bras de son amant, et lui dit, affligé :

- Désolé, Madame, mais votre enfant soufre de dimorphisme … de la trachée, ce qui coupe sa respiration et …
- Vous voulez l’opérer c’est ça ? Fit l’heureuse mère en souriant d’un air entendu et naïf.
- Non … Vous ne comprenez pas. Nous n’allons pas l’opérer parce que … ce n’est plus nécessaire …
- Non … Non … Vous …, commença l’hospitalisée avant de se taire brusquement, la tête penchée, un œil fermé, l’autre exorbité, … Non … Vous … Non… Il n’y a plus d’éléphants …
- Pardon ? S’étonna le pauvre docteur, confus.
- Il les a tués …
- Qui a tué quoi, ma chérie ?, s’alarma le père.
- L'Irisson … il a tué les éléphants jaune parce que la Darcy les a mangés … la Darcy … c’est elle … Elle qui a arraché les épines de l’hérisson … Il faut … Il faut que je l’aide à nettoyer …

Brusquement, Carmine Earnshaw-Harkness se releva, s’arracha à ses couvertures poisseuses, se dirigeant vers la porte avec une vigueur de désespérée. Affolés, des infirmiers essayèrent de l’attraper sous les ordres fébriles du docteur Hareton, perturbé de l’impact qu’avait eut sa déclaration. La délirante se débattit … peu … trop éprouvée par les efforts de la parturition pour se soustraire à l’emprise des hommes musclés qui la compressaient à l’aide de leurs épaules imposantes. Elle finit par éclater de rire entre deux sanglots, se laissant choir comme une misérable poupée de chiffon broyée entre leurs mains. Ses yeux étaient redevenus terne. A cette heure, elle était plus elle-même qu’elle ne l’avait jamais été. Aro n’avait pas tardé à partir, au devant de cette scène, il en avait vu suffisamment pour comprendre que Carmine ne sortirait jamais de ces « problèmes ».
Derrière la porte qu’il venait de franchir, une infirmière baissait les yeux sur le petit Léandre, lui remettant le correctement bracelet qu’on avait inversé avec un autre gamin, mort-né quelques minutes avant. L’infirmière anonyme sourit, songeant que ses parents seraient sans doute ravis de la savoir en vie. Elle n’aurait put mieux se tromper …

Et voilà l’enfant, devenue grave et presque homme, endormis dans le salon d’un appartement bétonné du centre de Brooklyn du siècle suivant, la pluie battante tambourinant sur les hautes fenêtres, rendant ses traits plus sombres que d’ordinaire (ce qui n’était guère facile). A ses pieds, gisaient un magnifique pot d’argile encore frais et luisant, comme à peine façonné, aucun tour n’était pourtant visible dans l’espace de travail du sorcier. Tandis qu’il secouait sa tête dans un rêve, sa vie revenait à ses idées présentes comme dans la bile au fond de sa gorge.

• Après la fièvre tumultueuse de la vie, il dort bien …:
 

Frémissement. Cent ans et déjà ses souvenirs se morcelaient. Si ce n’était pas malheureux. Soupir. Au fil de ses voyages, il s’était découvert, s’était formé à la maîtrise de la Magie Elémentaire. Espérait l’avoir domptée. Et il lui restait encore tant de secrets à révéler … à comprendre. Jetant un coup d’œil au fameux pont, transperçant douloureusement de sa couleur incarnat le rideau épais de la pluie, Léandre ne songeait plus au passé. Le futur, même s’il s’annonçait sombre, restait encore à écrire.

Il était près.

CARACTERE & PHYSIQUE
Caractère . ♣ ;

Soyons clair : Léandre ne cherche pas à plaire ou à séduire. Non-pas qu'il soit asexué, oh ça non, les plaisirs de la luxure, il les a expérimenté et y trouva l'intérêt qu'on peut espérer d'un jeune homme dans une condition physique parfaite, disons qu'il aime jouer. Il n'hésite pas à montrer aux autres ses défauts en premier, estimant que ceux qui ne vont pas chercher plus loin que les apparences n'ont aucun intérêt à être connus. D'un premier abord, il passe donc souvent pour quelqu'un d'hautain, de mesquin, de méprisant, de capricieux et de fainéant. En réalité, c'est un jeune homme paresseux, certes, mais moins infect qu'on ne puisse l'imaginer. Il est travailleur mais ne reconnaitra jamais, qu'il passe des heures à écumer la section histoire de la l'art de la bibliothèque municipale ou à potasser ses cours de poterie : préférant laisser croire qu'il obtient ces résultats par facilité ou par caprices que par son travail. Déterminé, il est prêt à tout (ou presque) pour arriver jusqu'à l'objectif qu'il s'est fixé sans pour autant s'abstenir de s'assurer que tout ira en sa faveur.
Même si beaucoup le prenne pour quelqu'un de lisse, c'est loin d'être le cas. Chtonien, il s'énerve rarement et fait preuve d'une sagesse surprenante dans les situations les plus critiques mais se signe généralement par un étonnant pessimisme. A la limite de la névrose, il est ardu de suivre le file de ses pensées lorsque vous entamez une conversation avec lui. Bien que Léandre détestât les cancans qui circule dans le tout-New-York, que pourrait-il faire de savoir quelle stralette sort avec quel livreur de pizza après avoir largué un tel qui, de toute façon, la trompait avec une autre ? (Il méprise donc réellement un bon nombre de ses semblables, qui, pour lui, sont réellement superficiels et creux.), mais il déteste encore plus qu’on la prenne en pitié. Que se soit pour ses crises de nervosité face au feu, l'étroitesse d'un lieux ou par ses doigts bizarrement tordus, bien malchanceux celui qui s’imagine le regarder d’un peu trop près. Adepte du bouddhisme, il croit aux chackras et en la réincarnation (ainsi qu'au paradoxe, de toute évidence, vu son statut de semi-immortel)


Quelques petits défauts du garçon :

Léandre est parfois un peu (Humhum) impulsif, mais parvient la plus part du temps à se maitriser avant de se jeter sur la personne qui lui fait face.
Sans être réellement macho, il a une piètre idée du féminisme.
Très gourmand, le jeune homme raffole des barres pralinées, du chocolat chaud et de plein d'autres douceurs cacaotées. Amené lui un café ou un chocolat à trois heure du matin, et il vous suivra au bout du monde.
Assez solitaire, Léandre n'aime pas qu'on l'ennuie quand il a besoin de se ressourcer (=> sieste de l'après-midi) et de se retrouver seul, à dessiner sur son bloc-note ou à noter tout ce qui lui passe par la tête. A ce titre, ne vous avisez jamais de toucher à son précieux calepin, il vous le ferait payer tôt ou tard.


En 5 mots : Réservé, Pyrophobe, Mythomane, Rancunier, Perfectionniste.

Physique . ♣ ;

• Pour les autres enfants, il était un laideron étrange et maigrichon dépourvu de particularité, banal et sans intérêt. D'un point de vue personnel, il vivait et vit toujours d'ailleurs très bien son physique. Ses yeux indigo tirant sur le pourpre illuminent un visage pâle et accré quand il sourit (notons, que depuis quelque temps, cela arrive rarement). Parfois, une lueur de malice, plus ou moins bienveillante selon la circonstance, traverse ses iris dans un flamboiement, prémice d'une folie douce enfermée (chose beaucoup moins rare). Il n'aime pas son nez, trop rond et imposant à son goût, persuadé ainsi que c'était l'unique chose qu'on percevait de lui au premier coup d'oeil. Ses cheveux sont coupés maladroitement et relativement courts, souvent parsemés d'épis. Quand il fait beau, il n'est pas rare que le soleil fasse miroiter de légers reflets perle sombre dans son épaisse chevelure blonde, blé grillé au soleil, observé à la lueur d'une lune dissolue . Naturellement, ses cheveux sont droits et bien ordonnés, mais depuis sa plus tendre enfance, il passait le plus clair de son temps à faire mille et une pour abimer fiévreusement le maintien de ses mèches. N’ayant pas eu de figure matriarcale suffisamment clémente pour lui enseigner l’art de se coiffer, on pourrait dire qu’un séjour chez le coiffeur ne serait pas dérisoire.
C'est un jeune homme dans l'ensemble souriant, soit d'une façon radieuse éclairant alors son visage de toute la joie de vivre qui l'anime, soit d'une façon plus pincée et narquoise, ne dissimulant en rien qu'il se moque de vous. Il lui arrive souvent d'user d'une théâtralité enfantine, affichant une petite mine confite et triste comme si il avait été profondément blessé, mais ce n'est la plupart du temps qu'une ruse de sa part pour s'attirer la sympathie de son interlocuteur (enfin, il arrive parfois qu'il soit réellement offusquer, mais, ça, lui seul en a connaissance ou presque...). Léandre n'est pas d'un tempérament sportif (pas au sens être un membre actif d'une équipe), il préfère les promenades solitaire à pieds ou à vélo, à partir de l'instant où la nature siège en despote sur les envrions, il peut passer des heures à se promener seul ou accompagné, à se laisser charmer par le silence et les lieux qui l'entourent. Bref, tout ça pour dire que son physique est assez svelte et musclé sans plus, sa silhouette se démarquant d'une étonnante petitesse .
Niveau vêtement, il aime porter des jeans et des T-shirt Starbuck ou uniformes, sans coquetterie et un poil revêche, l'ourlet d'argile entourant en permanence ces ongles s'ajoutant au tableau de son dédains vestimentaire. Il porte toujours un chapelet bouddhiste à son poignet, sans pour autant en suivre les principaux préceptes. Bien qu'il ne suive pas les modes déjantées de la Grosse Pomme, il prête attention à toujours avoir une apparence soignée.


LA RÉALITÉ

• Prénom - Pseudo : Simon
• Age : 15Ans
• Pays : Belgique (vive chocotof *-*)
• Fréquence de connexion [../7] :bah généralement tout les jours ... mettons 4/7 au cas z'où mes parents ont des élans de sévérité
• Comment as-tu connu le forum : Pub illégale Pédouzienne
• Un double compte ? Si oui, qui ? Pas encore ...
• Mot de passe du règlement :
Spoiler:
 





« Quand le Temps ne peut plus vous Tuer, Il faut Tuer le Temps »



Dernière édition par Léandre Harkness le Lun 4 Juil - 18:21, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Kyte
~ Super Admin ~
avatar

Messages : 321
Âge réel : 25

Carnet de Route
Âge du personnage: 26 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Harkness to a deaf, he will not listen better   Sam 2 Juil - 21:37

Bonjour & Bienvenue
Tiens, toi aussi t'as un soucis avec la fiche de présentation. Il va falloir qu'on trouve un moyen d'y remédier, car 3/18 ça commence à faire beaucoup.
Quoi qu'il en soit, bonne chance pour la suite. Je règlerai la mise en page lorsque tu auras terminé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alicante-rpg.forumgratuit.org
Callisto
~ La Cruelle Etemmu ~
avatar

Messages : 66

Carnet de Route
Âge du personnage: immortalisée dans l’âge de ses 17 ans…ou était-ce 20 ans? Bof, Callisto ne s’en souvient plus tant son ancienne vie remonte à des siècles auparavant… (eh oui, elle est plus âgée que votre arrière grand-mère! Perturbant n'est-ce pas?)
Lieu de vie: Chhhuuut ça c'est un secret, seul le Cercle des Damnés sait où je me trouve...
Relations:

MessageSujet: Re: Harkness to a deaf, he will not listen better   Lun 4 Juil - 3:44

Bienvenu parmi nous Harkness!! Smile
Bonne chance pour le reste de ta fiche et si tu as besoin de quoi que ce soit, Super Milo sera là pour t'outiller (ça existe comme mot? 0.o)! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Kyte
~ Super Admin ~
avatar

Messages : 321
Âge réel : 25

Carnet de Route
Âge du personnage: 26 ans
Lieu de vie: Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Harkness to a deaf, he will not listen better   Lun 4 Juil - 20:25

Après avoir lu avec bien du mal ta fiche (qui est très longue!), je me rends compte qu'il n'y a aucun problèmes!
Ainsi, je te valide sans attendre!
N'oublie pas d'aller réserver ton avatar ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alicante-rpg.forumgratuit.org
Léandre Harkness
~ Elémentaliste de la Terre ~
avatar

Messages : 19
Âge réel : 20

Carnet de Route
Âge du personnage: Un siècle
Lieu de vie: Appartement Loué - Brooklyn
Relations:

MessageSujet: Re: Harkness to a deaf, he will not listen better   Lun 4 Juil - 20:56

Callisto => Merci =D (et s'il n'y est pas ... bah ... il devrait y être =°)

Milo => Merci aussi =D (je me répète pas du tout =°)

Ouaip, quand je suis inspiré je me lâche, et y'a des névrosées qui sortent de partout sur des lignes et des lignes =°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harkness to a deaf, he will not listen better   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harkness to a deaf, he will not listen better
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» Because I'm so stupid [Yong Ran]
» Listen to your heart [FRED/HERMIONE]
» (M/LIBRE) JAMES MCAVOY › Listen to me very carefully my friend.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité des Ténèbres :: Before the RPG... :: Carte D'identité :: Fiches validées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit